Myrtille : L’expansion sud-africaine est surprenante

Le secteur des fruits rouges d’Afrique du Sud, même s’il ne représente qu’une minorité par rapport aux autres produits, a tellement augmenté ces dernières années et a même surpris les experts mondiaux de ce secteur. Les exportations de myrtilles devraient doubler cette année, atteignant près de 4 500 t, et la superficie de la myrtille devrait être la même au cours des cinq prochaines années.

La production totale de l’année dernière en myrtille était  de plus de 3 000, elle atteindra cette année 5 869 t, selon une enquête auprès des membres de la SABPA (association sud-africaine des producteurs des fruits rouges)  avec une participation de 94% chez les producteurs de la myrtille.

Le portail d’information FreshPlaza s’est entretenu avec le président de la SABPA, Tiaan Steyl. “Nous avons été surpris par la rapidité du développement de ce secteur”, dit Steyl. « L’activité a doublé au cours des deux dernières années et cela a imposé un lourd fardeau administratif à l’association. La raison de l’expansion rapide de la production de la myrtille sud-africaine est qu’elle peut placer des volumes précoces sur le marché extérieur, à partir de juillet à septembre. »

Il poursuit: «L’un de nos succès durant cette période a été l’enregistrement des produits phytopharmaceutiques». C’est l’un des facteurs qui a freiné cette filière naissante: une gamme de produits nécessaires à la culture des fruits rouges qui n’avait pas encore été approuvée pour l’utilisation en Afrique du Sud, est maintenant à la disposition des producteurs.

Tiaan Steyl, qui cultive des baies de façon indépendante et ne commercialise pas ses fruits par l’intermédiaire d’un des principaux groupes de producteurs, croit que, au fur et à mesure que l’industrie grandira, de plus en plus de producteurs pourront commercialiser leurs produits  seuls. “Je pense que l’avenir sera un peu différent. Tandis qu’aujourd’hui les plus grands acteurs de ce secteurs obtiennent  environ 90 % de leurs produits des agriculteurs ; d’ici  cinq ans, ce ne sera que 70 ou 80%. » Il souligne que l’appartenance à un groupe de producteurs est le meilleur moyen pour des producteurs  débutants pour réussir, mais à mesure que le matériel génétique sans licence devient disponible, les rangs des producteurs indépendants vont s’élargir.

Tiaan et Ronelle Steyl

La plus grande expansion de la myrtille a lieu dans le nord du pays, ce qui devrait déplacer la production vers le nord, où la majorité des petits fruits – myrtilles, mûres et framboises – sont actuellement cultivées dans le Cap occidental et le Cap méridional.

SABPA, qui est membre de l’International Blueberry Organization, représente non seulement les producteurs de la myrtille, mais aussi ceux de framboises et de mûres; ces deux dernières peuvent perdre des parts de marché pour une culture fruitière offrant une meilleure durée de conservation et un excellent potentiel d’exportation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *