La Murcie exige au ministère de déclarer la présence de la maladie du feu bactérien sur toute l’Espagne

feu_bacterien.jpg

La délégation du ministère de l’Agriculture et de l’Eau de Murcie a demandé au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement de déclarer la présence de la maladie du feu bactérien sur la totalité du territoire espagnol compte tenu de sa large diffusion (même sur les régions déclarées comme protégées).

Le but étant d’éviter les comparaisons qui se font entre les plants produits sur la région de Murcia et sur les autres régions du pays et qui affectent la commercialisation des plants en provenance de la Murcie. Cette dernière produit environ 900 000 plants de catégorie standard de plusieurs espèces de fruits, avec une valeur de près de trois million d’euro.

Le feu bactérien est une maladie qui touche principalement les pommes, les poires, les coings et d’autres espèces ornementales comme l’aubépine et le mastic. Les plantes atteintes ont une apparence brûlée, les infections se font principalement par les fleurs et les blessures. Du point d’infection, elles progressent par le rameau, puis les branches pour atteindre finalement le tronc et les racines. Il n y’a encore aucun traitement disponible pour lutter contre cette maladie. En 2012, ce fléau est apparu pour la première fois dans la région de Murcie et s’est rapidement propagé, ce qui a mené à une déclaration officielle de la présence de la bactérie et au retrait de cette région de groupe des régions déclarées comme zones protégées.

L’Espagne avait établi toute une législation pour la commercialisation du matériel végétal sensible au feu bactérien dans les régions qui ont déclaré la présence de cette bactérie. Par conséquent, les producteurs de la région de Murcie, en dépit de l’obtention d’un matériel végétal qui est inspecté, analysé et déclaré indemne de la bactérie par le service de protection des végétaux du ministère de l’Agriculture et de l’eau, ne peuvent pas vendre leurs produits dans des zones qui ne sont pas déclarées comme infectées par cette bactérie.

Du nouveau sur la législation

La délégation du ministère de l’Agriculture et de l’Eau de Murcie a récemment convoqué les producteurs des plants d’arbres fruitiers pour les informer sur les modifications législatives qui ont eu lieu au niveau communautaire. Les principauxchangements incluent l’obligation des justifications documentaires pour identifier l’origine de la matière végétale afind’assurer l’identité variétale.

Le ministère de l’Agriculture a également mis en place un programme de surveillance de la qualité du matériel végétal des plantes maternelles qui peuvent être développées par les organes compétents de chaque communauté. L’objectif est d’encourager la production des plants certifiés dans la région.

Source : valenciafruits.com

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *