Faible incidence du virus “New Delhi” sur courgette en Espagne

courgette.jpg

L’incidence du virus New Delhi des feuilles enroulées de la tomate sur la culture de la courgette dans la province d’Almeria est très faible cette campagne, selon le service d’alertes et d’informations phytosanitaires de l’Andalousie.

Jusqu’à présent, l’incidence de cette maladie virale sur la courgette est encore inférieure à celle détectée au cours de la même période de la campagne passée, qui a été à son tour plus faible que l’année d’avant (2013), abaissant ainsi son impact sur les plantations d’année en année.

Cette diminution est due principalement aux mesures efficaces recommandées par la Délégation Territoriale du Ministère de l’Agriculture, de la pêche et du développement rural du gouvernement de l’Andalousie, principalement en termes d’étanchéité des serres.

Les mesures mises en place sont les suivantes :

Mesures phytosanitaires :

Contrôle des populations d’aleurodes afin de minimiser la présence de l’insecte à tout moment de l’année, une lutte biologique efficace et continue et l’utilisation des traitements chimiques,

La combinaison de toutes ces pratiques culturelles contribuent à diminuer la présence du vecteur de ce virus (Bemisia tabaci). Pour les traitements chimiques, l’alternation des familles chimiques est recommandée afin d’éviter le développement de la résistance.

En outre, l’utilisation massive de pièges chromo-tropiques (bandes jaunes) pour surveiller et capturer des insectes vecteurs, avant même le moment de la plantation, et d’un matériel sains et exempts du vecteur contribue également à atténuer l’incidence de la maladie.

Des mesures structurelles.

– Structure des serres étanche pour empêcher l’accès des insectes vecteurs.

–  Filet à mailles très petites

– Double porte ou porte projetée dans les entrées des serres.

Mesures hygiéniques.

Arrachage et dégagement immédiat des plantes touchées par le virus et traitement par des services autorisés. Un traitement insecticide est recommandé avant de retirer les plantes des parcelles.

En outre l’élimination des mauvaises herbes dans et autour des serres (1 m au minimum) contribue également à diminuer le risque de contamination par le virus New delhi.

La mise en place de toutes ces mesures à côté de moyens supplémentaires a permis de protéger les cultures de courgette du Virus New Delhi (ToLCNDV) à Almeria cette année.

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. 21 mai 2017

    […] source – faible incidence du virus “new delhi” sur courgette en espagne Courgette Plantation […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *