AVA critique l’exclusion des agrumes de la protection européenne maximale

L’association des agriculteurs valenciens (AVA-ASAJA) a déclaré que la proposition de la Commission Européenne (CE) pour améliorer le contrôle des ravageurs et des maladies est « assez décevante pour les intérêts de l’agriculture de Valence, car elle exclut les agrumes et autres fruits et légumes du niveau de protection maximal assuré par Bruxelles ».

Dans un communiqué de presse l’AVA-ASAJA, a affirmé que la nouvelle approche introduit une catégorie appelée « plante à haut risque » en vertu de laquelle il est interdit d’importer certains produits et matériaux végétales jusqu’à ce qu’il soit établi que les pays exportateurs eux-mêmes soient en mesure d’assurer une bonne santé des plantes.

Les agriculteurs Valenciens ont reproché à la CE le fait d’avoir limité « plantes à haut risque » à une liste de plantes ornementales, omettant ainsi le citron malgré que son inclusion a été demandée par des regroupements de huit pays, tels que l’Espagne, la France ou l’Italie.

Le président d’AVA-ASAJA, Cristóbal Aguado, a souligné qu’il avait « beaucoup d’espoir dans cette nouvelle proposition, qui malheureusement, a été frustrante, encore une fois, par le manque de solidarité des pays du nord ».

« Nous trouvons inacceptable que le plus haut niveau de protection ne soit pas accordé à un produit tel que les agrumes qui sont menacés par des maladies comme la tâche noire, les expéditions infestées d’agrumes importés d’Afrique du Sud, ou le ‘’Greening’’, pour ne citer que deux cas particulièrement saignants ».

AVA-ASAJA a envoyé, à travers l’entité qui regroupe les organisations agricoles et les coopératives européennes, Copa-Cogeca, une lettre à la Commission européenne pour demander sa rectification.

Le ministère de l’Agriculture, pour sa part, a formulé une proposition sur cette nouvelle réglementation phytosanitaire des contrôles aux frontières et a affirmé que « les agrumes ainsi que le poivron, le concombre, la mangue, la goyave, la pomme, la poire, la cerise, la pêche, la prune, le raisin et la myrtille font partie de cette nouvelle catégorie de protection maximale ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *