Monsanto augmente son offre à 47 milliards de dollars et Syngenta refuse

monsanto-syngenta.png

La firme américaine Monsanto astique son offre d’achat de la société Suisse Syngenta, valorisant la société à environ 47 milliards de dollars ainsi elle essaie de ramener la firme suisse à la table de négociation, a déclaré lundi 24 août une personne proche du dossier.

Monsanto, qui veut combiner sa fraction leader mondial en semence avec les semences et les pesticides de Syngenta, a relevé son offre à 470 francs suisses (501,98 $) par action au lieu de 449 francs suisses par action, dit la même personne.

L’augmentation de l’offre, qui a boosté la valeur des actions de Syngenta, vise à mettre fin à l’impasse entre les deux entreprises. Syngenta a rejeté une proposition précédente en avril et a refusé d’ouvrir ses livres à sa rivale

L’offre astiquée de Monsanto se compose principalement d’une augmentation de la partie cash, a ajouté la personne.

Quelques investisseurs importants avaient essayé de pousser Syngenta à, au moins, s’asseoir avec Monsanto et chercher une meilleure offre. Cédric Lecamp, Senior Investment Manager chez Pictet Asset Management, le 17ème grand l’investisseur dans Syngenta, a déclaré à Reuters au début de cette année qu’il pensait qu’un accord pourrait se faire au-dessus de 500 francs suisses par action.

Une enquête menée par Sanford C. Bernstein en début de ce mois auprès de 100 investisseurs actuels et anciens de Syngenta a révélé qu’environ 92 pour cent étaient en faveur d’un accord négocié, et accepterait une offre de Monsanto de 5 pour cent plus élevée. Le prix moyen acceptable d’offre parmi les investisseurs était de 473 francs suisses par action, selon le rapport.

La nouvelle offre inclut également une augmentation de l’indemnité de rupture jusqu’à 3 milliards $ au lieu de 2 milliards si la transaction est bloquée par les régulateurs ou tombe à l’eau pour d’autres raisons, dit la personne.

L’offre de Monsanto n’est pas nécessairement la meilleure ni la dernière, et la porte pourrait être ouverte aux négociations si Syngenta s’engage, selon la personne proche du dossier.

Un représentant de Syngenta, le plus grand fabricant au monde de pesticides agricoles, a déclaré à Reuters lundi, “Il n’y a aucun commentaire à faire.” Un porte-parole de Monsanto, entreprise de semences de premier plan dans le monde, a refusé lui aussi de donner un  commentaire.

Sauvetage

La proposition faite par Monsanto sur la valeur des actions et l’offre en cash a été contestée par une économie agricole morose des États-Unis et les récents grabuges sur les marchés financiers mondiaux.

Le de Son action en bourse a chuté de près de 20 pour cent au cours des trois derniers mois, les prix des céréales restent moyen et les exportations de céréales des États-Unis sont entravées par un dollar élevé. Sa capitalisation boursière est actuellement d’environ 45,6 milliards $.

Les actions américaines de Syngenta ont bondi de 10 pour cent le lundi après la fermeture à Zurich à 357,6 francs suisses par action, en mettant la valeur de marché de la société à environ 35,5 milliards $.

Alors que Monsanto a jusqu’ici exclu de déclencher une OPA (Offre Public d’Achat) hostile, les propos entre les deux sociétés sont devenu de plus en plus désobligeants avec les deux sites  lancer, par les deux sociétés, pour promouvoir leurs causes.

Monsanto, qui a courtisé Syngenta à deux reprises, sans succès, fait valoir que l’accord fera deux entreprises plus efficace par le développement des semences et des pesticides en tandem et en intégrant les ventes et les stratégies de distribution pour les deux catégories d’article.

Syngenta met en avant que l’affaire se heurte à des obstacles réglementaires difficiles que Monsanto n’a pas abordés et que l’offre sous-évalue la société.

“Nous avons dit non en 2011, nous avons dit non en 2012, nous avons dit non en 2015. Quelle partie du NON ne comprennent-ils pas?” a déclaré Michael Mack le directeur général lors d’une conférence de presse en juillet au siège du groupe en Suisse.

Monsanto a promis de vendre des actifs de semences et de produits chimiques qui se chevauchent avec ceux de Syngenta si elle gagne le contrôle de la société suisse. Mais l’affaire pourrait encore faire face à des défis de réglementation aux États-Unis, au Brésil, en Chine et ailleurs, la création d’obstacles qui pourraient retarder ou forcer des concessions majeures pour l’accord puisse se concrétiser.

Devant le refus catégorique de Syngenta, Monsanto a retiré son offre. Ceci a mis la pression sur les managers de Syngenta font face à une grande pression pour restaurer la confiance des investisseurs.  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *