Les lots espagnols ont dominé les tomates et les agrumes

Tomates
Les lots espagnols ont dominé en ce qui concerne les tomates rondes, les tomates à chair et les tomates cerises.

Le Maroc, les Pays-Bas, la Turquie et la Belgique ont également participé à l’activité. Les premiers produits grecs ont ouvert la saison à Hambourg : les tomates cerises coûtent environ 11 € par paquet de 5 kg. Dans l’ensemble, la disponibilité était suffisante pour répondre à la demande, qui était souvent lente.

En plus de tout cela, les spécialistes du marketing ont essayé de donner un nouvel élan au marché par le biais des promotions. Jeudi, les lots turcs et marocains, puis les lots espagnols sont devenus moins chers à Francfort. A Hambourg, les distributeurs ont dû baisser leurs prix pour les articles de moindre qualité. Les produits marocains en particulier ont laissé beaucoup à désirer en termes de qualité. Berlin a fait état des retours espagnols du commerce de détail alimentaire, qui s’élevaient à 8 € par 7 kg. Le carton de 17 € pour 3,7 kg de tomates cerises néerlandaises n’a guère été accepté par les acheteurs. Ils préfèrent les produits italiens, dont les qualités organoleptiques sont certainement plus attrayantes. A Berlin, les grandes quantités disponibles ont fait baisser un peu les prix.

Oranges
L’offre des oranges était très diversifiée : Les navelines espagnoles ont dominé. Dans le segment des oranges sanguines, les Marocains, les italiens ont dominé l’activité. Les prix sont généralement restés aux niveaux de la semaine 5.

Petits agrumes
En général, il y avait une certaine saturation de la part des clients. Les ventes auraient pu aller beaucoup mieux. Les prix ont également eu tendance à baisser dans la plupart des cas.

Citrons
L’approvisionnement en provenance de l’Espagne a évidemment diminué et l’afflux turc a également diminué. Les lots grecs n’ont été que partiellement impliqués dans les événements. Les prix étaient plutôt bas, car l’offre était encore un peu trop importante.

Concombres
La qualité des lots espagnols n’était pas toujours convaincante, de sorte qu’à Francfort, la fourchette de prix s’est déplacée dans les deux sens. A Hambourg, les prix ont d’abord augmenté, puis ont stagné jusqu’à vendredi. A Cologne, une demande très faible a été observée.

Poivrons
Les approvisionnements espagnols ont dominé, la Turquie et le Maroc ont joué un rôle marginal. Le commerce n’a pas connu des faits marquants ou particuliers et les prix ont évolué de manière assez inégale.

Source : BLE


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *