Les agrumes marocains à la reconquête de l’UE

clementine_maroc.jpg

C’est la deuxième année consécutive au Maroc où les agriculteurs d’agrumes se plaignent que le ministère de l’Agriculture n’a pas déclaré les prévisions de production alors que la campagne d’exportation a commencé il y a environ un mois. 

Les professionnels du secteur ont reçu seulement la figure ci-dessous qui révèle qu’une production de 2 millions de tonnes est attendue, aucune spécification par rapport aux régions ou groupes  producteurs n’a été communiquée. Les professionnels sont sceptiques par rapport à ces chiffres, vu les dommages qu’a connu le secteur au cours de la période estivale (chute excessive), en particulier dans la région du Souss qui produit la moitié de la production d’agrumes du pays et représente 70% des exportations.


Cependant, une augmentation de production de l’ordre de 6,7% est attendue par rapport à la saison passée, les exportations devraient atteindre entre 500 000 à 520 000 tonnes (toute variété confondue).

Ahmed Darrab, secrétaire général de l’ASPAM (Association des producteurs d’agrumes du Maroc) dit qu’il y’aura aussi une dominance des petits fruits qui représentent 3/4 du total des exportations, une situation qui est qualifiée de ” dangereuse” par M. Darrab à cause de la concentration élevée de variétés précoces ce qui signifie que la campagne d’exportation est réduite de moitié (3 mois par rapport à 6  il y’a 5 ans). Cela a conduit à une diminution des produits marocains sur les marchés étrangers ainsi qu’à une perte d’emplois dans le secteur (85.000 emplois perdus au cours de cette année).  

Le volume des clémentines destinées au marché russe a été délibérément diminué, l’objectif cette saison est de reconquérir le marché de l’UE. 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *