La forte densité rend les plantes plus vulnérables

image Hortitech.jpg

La forte densité des cultures dans l’agriculture moderne est responsable de l’augmentation de la productivité des exploitations agricoles. Cependant, il a un effet négatif sur la capacité des plantes à se défendre contre les insectes et les agents pathogènes. Des chercheurs du Centre national de biotechnologie (CNB) du Conseil supérieur de la recherche scientifique ont découvert le mécanisme par lequel l’ombre réduit les défenses de la plante, ce qui pourrait aider à concevoir des stratégies pour améliorer la production agricole.

Roberto Solano, un scientifique du CNB explique, “l’ombre générée par une haute densité, agit comme un signal qui provoque une croissance exagérée de plante pour atteindre la lumière du soleil, mais l’orientation des ressources pour la croissance a pour conséquence une diminution de la capacité d’activation des défenses. Parmi celles-ci  la diminution de la synthèse de l’hormone Jasmonate (phytohormone dont le rôle est de réguler la croissance et le développement de la plante).

Le groupe dirigé par Solano vient de publier un article dans lequel il aborde, pour la première fois, l’identification des facteurs de transcription nécessaires pour activer les défenses de la plante contre les insectes et les agents pathogènes.

José Manuel du CNB a identifié les activateurs de la transcription MYC2, MYC4 myC3. Ces activateurs sont bloqués par des répresseurs JAZ qui sont synthétisé en condition d’ombre. Dans des conditions de lumière, les photorécepteurs de la plante (principalement phyB) maintiennent des niveaux élevés de MYC2, myC3 et MYC4.

Cependant, l’ombre inactive la PHYB ce qui réduit la stabilité de ces activateurs de transcription, ce qui réduit les niveaux de ces protéines qui entrent dans la défense de la plante.

Source : Phytoma.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *