Bayer veut laisser tomber le nom de marque Monsanto

Monsanto, Bayer, Agrochimie, Semences, OGM, Round'up

Bayer, la société qui a inventé l’aspirine, prendra en charge l’un des plus grands casse tête du monde des affaires, après avoir conclut l’achat de Monsanto pour 66 milliards de dollars. Un remède possible : cesser d’utiliser le nom Monsanto.

La société allemande de produits pharmaceutiques et de chimie envisage d’abandonner le nom de Monsanto pour éviter de “tâcher” son réputation, selon des personnes à l’intérieur de Bayer, qui ont préféré garder l’anonymat étant donné que les discussions sont encore privées. 

La décision finale n’a pas encore été prise et les dirigeants de Bayer auront encore un peu de temps pour traiter ce dossier, vu que l’achat ne sera pas achevé avant la fin de 2017, en raison des révisions antitrust qui vont être effectuées dans 30 pays dans le monde.

En outre, si la transaction est complétée telle que proposée, la fusion des deux entreprises pour donner lieu au principal fabricant de semences et de produits agrochimiques dans le monde, présentera un énorme défi. Bayer devra intégrer une entreprise qui est célèbre d’avoir développé son herbicide Round’Up, utilisé dans la guerre du Vietnam et d’avoir des conflits avec les groupes environnementaux en raison de leurs cultures génétiquement modifiées.

Une possibilité étudiée par Bayer serait de commercialiser des produits de Monsanto, comme ses semences de maïs et de l’herbicide Roundup, sous le nom de Bayer CropScience, a déclaré Joachim Kregel, qui représente les investisseurs indépendants de l’association des actionnaires allemands SDK. 

Bayer a également été critiqué par des écologistes, mais elle est mieux connue sous le nom de la société qui a introduit l’aspirine sur le marché en 1899. En mai, la société s’est classée en tête de liste des marques pharmaceutiques les plus respectueuses du monde.

“Si quelqu’un peut le faire, ça sera Bayer”, a déclaré Kregel.

 La semaine dernière, dans une interview avec Bloomberg TV, le chef de Monsanto, Hugh Grant, a donné des signes d’être ouvert au changement.

 “Je suis très flexible”, a déclaré Grant après l’accord qui a été annoncé le 14 septembre “La question a moins à voir avec le nom de l’entreprise qu’avec les produits développés.”

Werner Baumann, le chef de Bayer, a déclaré, dans une session de questions/réponses avec Grant, que ce fut l’occasion pour les entreprises pour surmonter ce problème d’image et d’exploiter  la réputation dont  jouit  Bayer en Europe.

Les écologistes ont fait une campagne pour empêcher la transaction entre les deux compagnies. Selon eux, la fusion des entreprises va augmenter les prix pour les agriculteurs et favoriser la diffusion des semences génétiquement modifiées. 

Bayer et Monsanto quant à eux ont déclaré que leur alliance leur permettra d’effectuer plus de recherches et de créer de nouveaux produits afin que les agriculteurs peuvent produire plus de nourriture. 

 

Les organismes de réglementation des États-Unis ont déclaré que la nourriture issue à partir de plantes génétiquement modifiées est aussi sûre que les sources non-OGM. L’Union européenne a également approuvé la vente des produits OGM.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *