Framboise : La nouvelle variété Adelita veut dominer le marché mondial

Picture 031_jpg.jpg

Planasa vise à quadrupler la superficie de cette variété dans le monde entier Après s’être imposée sur le marché de la fraise, depuis plus de 10 ans, PLANASA a décidé de développer toute une gamme de baies, en commençant par les framboises, avant de se lancer dans les myrtilles et mûres.

Pionniers d’un programme axé sur des variétés sélectionnées pour le climat méditerranéen, en 2012, ils lancent LUPITA et ADELITA. Deux variétés développées en Espagne (Huelva) et au Mexique et orientées vers l’amélioration de la durée de vie et la réduction des coûts de production, ” les plus grands défis pour le secteur de la framboise actuellement”, selon Alexandre.

Ce qui est vraiment novateur avec ADELITA, c’est qu’elle est la première variété low chilling (peu exigeante en froid), et qui n’a donc pas besoin de pause d’hiver. Elle est extrêmement souple, ce qui permet de produire en hiver. Plantée en Août à Huelva, elle porte en permanence des fruits de Décembre à Avril. Au Mexique, les producteurs sont en mesure de produire en continu entre Octobre et Mai. “Le principal objectif poursuivi avec la Adelita c’est d’avoir des fruits de qualité pour une période beaucoup plus longue, tout en étant en mesure d’augmenter les volumes de production hors saison, quand il y a normalement pénurie.

C’est très intéressant pour les producteurs, compte tenu des prix très élevés au cours de cette période, (jusqu’à 12 €/kilo). ” En ce qui concerne le goût, “Adelita produite pendant les mois d’hiver mûrit plus lentement, ce qui lui confère un goût très doux et intense.” Les deux variétés de framboises sont également caractérisées par leurs gros calibres. La moyenne d’un fruit d’Adelita est de 10 gr, pouvant atteindre un maximum de 14 grammes, tandis que le poids de Lupita se situe entre 8 et 10 gr. «un grand avantage, sachant que la plupart des variétés existantes atteignent environ 5 grammes.” Conclut Alexandre Pierron .

En Tunisie, le groupe Sanlucar, dans son ambitieux projet, a introduit cette variété dans son assolement. Au Maroc, des membres du groupe Iberry ont essayé cette variété et semblent satisfaits puisqu’ils vont augmenter sa superficie. Mais ce sont surtout les variétés Cardinal, Sevillana et Lusa qui restent les plus utilisées. Deux variétés du géant DRISCOLL’S qui domine la production marocaine. Le secteur des fruits rouges semble de plus en plus intéresser les producteurs marocains. Domaines Kabbage, Zniber, Maisadour, pour ne citer qu’eux, n’ont pas hésité à abandonner les cultures habituelles (tomate, haricot…) pour rejoindre le projet important de DRISCOLL’S. Le groupe Azura semble, lui aussi, décider à se lancer dans la production des petits fruits, en particulier, la Myrtille dont la superficie reste très limitée au Maroc en comparaison avec la fraise et la framboise.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *