Agrumes : Pourquoi les prix flambent au Maroc ?

Oranges et citron ont atteint des prix incroyables… de 4 dhs le kilo, on est passé à 20 dhs et plus. Le Corona virus y est-il pour quelque chose ? 

Par Hayat Kamal Idrissi

« Vous avez bien dit 20 dhs le kilo ? Vous êtes sûr ? Je vous ai demandé le prix des oranges ? » ripostait, incrédule, cette cliente au marchand de légumes du quartier, aux Roches noires à Casablanca. Résignée, elle prend un kilo du fruit tout en s’insurgeant contre la grande avidité des marchands. Pour s’en défendre, ce dernier essaie de lui expliquer qu’il n’en est pour rien.

Explications

« Les prix ont commencé à augmenter depuis le début de la pandémie du Covid-19, à cause notamment du confinement et de la limitation du mouvement de transport de fruits et légumes. Mais depuis la fête Al Adha, les quantités se sont largement réduites surtout des oranges et même du citron. Je crois que la sécheresse a largement réduit la production », nous explique Haj Ahmed en nous indiquant que le citron est à 16 dhs aujourd’hui. Sur les étals de la grande surface avoisinante, les agrumes affichent fièrement un «  25 dhs le kilo ».

Quelques rares clients se résignent à s’approvisionner tout de même tandis que d’autres, beaucoup plus nombreux, se détournent aussitôt en découvrant le prix. « Je préfère m’en passer. Le prix est trop élevé ! Nous n’avons pas l’habitude de manger des oranges à plus de 5 ou 6 dhs. C’est tout de même hallucinant, on n’est pas en Europe !  Nous sommes un pays qui produit ses agrumes », commente, un tantinet en colère, Youssef Kinani, commercial casablancais. Pour Kawtar Farid, employée, le petit déjeuner dans son Café habituel est désormais servi sans l’habituel jus d’orange. « On me sert du jus de banane en me signifiant que les oranges ne sont plus disponibles et qu’elles sont devenues hors de prix », nous explique-t-elle avec ironie.

Flambée des prix généralisée

Une hausse des prix qui n’est pas d’ailleurs le seul apanage de notre pays. Elle est enregistrée un peu partout dans le monde. La forte demande pour leurs vertus immunisantes doublée de la réduction de la production à cause de la crise liée au Coronavirus, ont fait des agrumes des denrées rares très convoitées.  Peinant à s’aligner avec la pression de la forte demande, l’offre reste loin de satisfaire les attentes de consommateurs croyant plus que jamais aux propriétés immunostimulantes du jus d’orange et de citron.

« Le phénomène est dû principalement au confinement et à la limitation des flux de transports et de livraisons ici et ailleurs. Notons aussi que les mesures de confinement et de distanciation sociale ont limité la main d’œuvre saisonnière disponible et ses déplacements », explique Mustapha Âamraoui, distributeur intermédiaire au marché de gros.

L’Europe voisine n’est pas mieux lotie. Clients habituels des agrumes marocaines, les pays européens ont vu exploser les prix du citron et de l’orange. Même ceux producteurs tels l’Espagne et l’Italie, n’étaient pas épargnés par cette flambée des prix. En Espagne, premier producteur de citron dans l’Union européenne, les prix ont augmenté de 250%. La pandémie et la saison agricole compromise…n’étaient pas sans effets sur les récoltes. Les prix se stabiliseront in finish ? On devrait, peut être,   attendre la prochaine saison pour équilibrer la situation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *