LES PRODUCTEURS DE TOMATES DÉNONCENT LA TAXATION DE LA TOURBE

C’est un produit incontournable pour les cultures maraichères. Il sera désormais taxé à 20%, ce qui fait jaser les producteurs de tomates.

C’est une circulaire adressée le 20 mai dernier par l’Administration des douanes et des impôts indirects à ses différents services qui fait aujourd’hui jaser les différents producteurs de tomates au Maroc. Dans celle-ci, il est annoncé la taxation à 20% de la tourbe, un substrat incontournable pour l’installation des cultures maraîchères, dont celle des tomates.

ACERTA PUB


Dans son édition du lundi 17 juin, l’Economiste écrit que les professionnels réclament le maintien de l’exonération de ce produit. En fait, il faut préciser que la circulaire de la Douane n’est pas vraiment claire. Comme le rapporte le journal, celle-ci prévoit la TVA sur l’importation de tous les produits, à l’exception de certains prévus dans une liste. Sauf que cette dernière n’a pas inclus la tourbe, ce qui fait monter au créneau les producteurs de tomates.


L’Economiste s’interroge cependant sur le timing de la diffusion de cette circulaire et celui de cette polémique. Car, comme le souligne la même source, la liste des produits exonérés de la TVA sur les importations avaient déjà été mise en place en 2014. Sauf qu’elle ne sera appliquée que 5 ans plus tard!

A cette question, le journal ne trouve pas de réponse, même si l’enjeu de la problématique est conséquent. En effet, l’importation de la tourbe est estimée à 90.000 tonnes par an au Maroc pour une valeur de 700 millions de dirhams. L’application de la taxation devrait donc rapporter gros aux finances publiques et, parallèlement, pénaliser lourdement les agriculteurs, particulièrement les primeuristes. Une situation d’autant plus préjudiciable que la majorité d’entre eux ne récupèrent la TVA, vu que ceux qui n’exportent pas sont considérés comme des consommateurs finaux de la tourbe.


Pour rappel, ce produit est très fortement utilisé dans certaines cultures en raison de sa forte rétention en eau. Elle est le produit de la fossilisation des végétaux sur plusieurs milliers d’années.

Source : http://fr.le360.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *