La commission européenne permet l’importation des agrumes contenant des pesticides interdits

agrumes1.png

La Commission Européenne (CE) a autorisé l’importation des agrumes provenant des pays tiers vers le marché communautaire ayant reçu un traitement contre les champignons avec  des pesticides à base de la matière active Acétate de Guazatine dont l’utilisation, paradoxalement et perversement, était interdite sur le territoire de l’union européenne  puisqu’on l’a considéré comme matière active dangereuse.

 L’association des agriculteurs de Valence (AVA-ASAJA) exige une rectification immédiate par les autorités communautaires, puisque cette attitude implique une “injustice“ à l’égard de la production des agrumes des pays de l’Europe, qui entrainera une forme de concurrence déloyale et est un mépris flagrant pour la santé des consommateurs européens.

 “La mise en œuvre de ce double standard par Bruxelles est une véritable bourde, un exercice de l’irresponsabilité et une moquerie inacceptable à la fois pour l’ensemble du secteur agrumicole ainsi que pour les citoyens qui achètent des produits en provenance des pays tiers qui sont traités avec un pesticide non autorisé en Europe en raison de sa toxicité “, déplore Cristóbal Aguado, président de l’AVA-ASAJA.

 L’Afrique du Sud et d’autres pays

Cette initiative de la commission européenne n’a fait qu’aggraver les choses. Selon sa politique de restriction de l’utilisation de certaines substances avec lesquels certains produits phytopharmaceutiques sont fabriqués afin de préserver l’environnement et la santé des consommateurs, le gouvernement de l’union européenne a inclus en 2011 l’acétate de Guazatine dans la liste des substances actives à utilisation de plus en plus limitée. Il a commencé ce processus juridique par définir la LMR (limite maximale de résidus) de cette substance dans les fruits traités à 0,05 milligrammes par kilo; ce qui veut dire une quantité à peine détectable est équivalente à l’interdiction.

En 2013, l’Afrique du Sud a demandé à l’UE une prolongation pour maintenir ses expéditions d’agrumes vers l’Europe avec une limite maximale de résidus de Guazatine de 5 milligrammes par kilo. 

L’Angleterre a révélé que la demande sud-africaine était acceptable et l’affaire a été transférée à l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) pour émettre un rapport. La EFSA décourage la permission de l’utilisation de l’acetate de Guazatine  considérant que les informations ne permettent pas de dire que les résidus de pesticides contenus dans les agrumes d’Afrique du Sud et, par extension, ceux de n’importe quel pays tiers exportateur d’agrumes vers l’Europe tels que le Maroc, l’Egypte, la Turquie, le Brésil et l’Argentine, sont sans danger pour les consommateurs européens.

Source : www.levante-emv.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *