Voulez-vous lutter efficacement contre les ravageurs en cultures de tomates? Commencez par un suivi efficace des populations

« L’aleurode ou la mouche blanche est le problème numéro 1 en production de tomates sous serres en Europe de l’Ouest », raconte Sam Gui, IPM and Pollination Specialist chez Biobest. « C’est pourquoi il est important de suivre de près l’évolution des populations d’aleurodes en utilisant des pièges dès le début du cycle de culture. Nos pièges adhésifs jaunes Bug-Scan® offrent la solution idéale pour permettre un suivi efficace dans les cultures de tomates. »

Sam recommande de prévoir des pièges adhésifs jaunes Bug-Scan® dans les endroits où les premiers aleurodes ont tendance à être observés en premier lieu, par exemple à proximité des coins chauds ou des portes. Les pièges adhésifs sont munis de colle mais sont tout-à-fait exempts de produits chimiques toxiques. Ils ne détectent pas seulement les aleurodes, mais aussi plusieurs autres ravageurs.

La mineuse de la tomate (Tuta absoluta) est un autre ennemi sérieux. Ce micro-lépidoptère est une menace permanente en cultures de tomates et peut être suivi et attrapé avec le piège à eau Tutasan. Biobest conseille d’utiliser ce piège en combinaison avec des diffuseurs de phéromone pour attirer les insectes. Sam souligne que le piège Tutasan attire principalement les mâles. Il recommande aux producteurs de combiner l’utilisation de ce piège avec des pièges adhésifs noirs. « Ces pièges attrapent aussi bien les mâles que les femelles », raconte Sam. « Les pièges adhésifs noirs sont les plus efficaces quand ils sont posés horizontalement sur un fond blanc. Ceci augmente le contraste et permet d’atteindre le plus grand nombre de captures de Tuta. »

Enfin, en ce qui concerne les chenilles, Sam conseille d’utiliser les pièges Delta. « Ces pièges qui contiennent des phéromones attirent les papillons mâles (adultes des chenilles). Biobest offre une large gamme de phéromones spécifiques pour des espèces différentes de chenilles y inclus de chenilles arpenteuses. Mais attention : les phéromones sont spécifiques à l’hôte, il est donc important d’utiliser les phéromones correspondant aux espèces attendues dans les cultures des producteurs. “Sam conseille d’utiliser au moins deux pièges Delta par ha.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Lise Verachtert (lise.verachtert@biobest.be).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *