Un composé dans l’huile d’olive tue les cellules cancéreuses !!

huile_olive.jpg

Tout le monde connait le rôle de l’huile d’olive dans la protection contre les maladies cardiaques; toutefois, les scientifiques ont constaté récemment que l’huile d’olive, extra-vierge, contient un élément qui tue les cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines.

Selon deux biologistes du cancer de “Hunter College“ à New York et un scientifique nutritionnel de Rutgers cet élément est l“oléocanthal“, un composé qui abime une partie de la cellule cancéreuse, libérant des enzymes qui provoquent la mort des cellules.

David Foster et OnicaLe Gendre du Hunter College, et Paul Breslin, professeur de sciences de la nutrition à l’’école Rutgers des sciences environnementales et biologiques, rapportent que l’oléocanthal tue les cellules cancéreuses en laboratoire en détériorant des vésicules qui stockent les déchets cellulaires. Les trois scientifiques ont publié leurs résultats dans la revue “Molecular and Cellular Oncology.”

Selon le rapport mondial sur le cancer de 2014, de l’Organisation mondiale de la Santé, il y avait plus de 14 millions nouveaux cas de cancer en 2012 et plus de huit millions de décès.

Les scientifiques savaient que l’oléocanthal tuait certaines cellules cancéreuses, mais personne n’a vraiment compris comment cela se produisait.

Breslin croit que l’Oléocanthal pourra cibler une protéine clé dans les cellules cancéreuses et déclencher une mort cellulaire programmée, appelée apoptose. Berslin a travaillé avec Foster et Legendre pour tester son hypothèse après avoir rencontré David Foster lors d’un séminaire qu’il a donné à l’université de Rutgers.

“Nous devions déterminer si l’Oléocanthal vise ces protéines et provoque la mort des cellules”, a déclaré Breslin.

Après l’application de l’oléocanthal aux cellules cancéreuses, Foster et Legendre ont découvert que ces cellules mouraient très rapidement (30 minutes à une heure). Les scientifiques ont donc réalisé que quelque chose d’autre devait être à l’origine de la décomposition et la mort des cellules cancéreuses.

Legendre, un chimiste, a fourni la réponse. Les cellules cancéreuses ont été tuées par leurs propres enzymes. L’Oléocanthal provoquait la perforation des vésicules à l’intérieur des cellules cancéreuses qui stockent les déchets de la cellule (cellule “poubelle” selon Breslin, ou “centre de recyclage”, comme Foster l’a appelé).

Ces vésicules, appelées lysosomes sont plus grandes dans les cellules cancéreuses que dans les cellules saines, et elles contiennent beaucoup de déchets.

Toutefois, les chercheurs ont constaté que l’Oléocanthal ne nuisait pas aux  cellules saines. Il a simplement arrêté leurs cycles de vie temporairement, “les poussant à dormir”, a déclaré Breslin. Après une journée, les cellules saines ont repris leurs cycles.

Les chercheurs disent que la prochaine étape logique est d’aller au-delà des conditions de laboratoire et montrer que l’Oléocanthal peut tuer les cellules cancéreuses et réduire les tumeurs chez les animaux vivants.

“Nous devons aussi comprendre pourquoi les cellules cancéreuses sont plus sensibles à l’Oléocanthal que les cellules non-cancéreuses”, a déclaré Foster.

A noter que dans les pays méditerranéens, la consommation d’olives ou de l’huile d’olive a longtemps été considérée comme importante pour la préservation d’une population saine et relativement indemne de maladies.  L’incidence globale du cancer dans les pays méditerranéens est plus faible que dans les pays scandinaves, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Les données épidémiologiques montrent que le régime méditerranéen a des effets protecteurs importants contre le cancer ainsi que des maladies coronariennes.

Source : ens-newswire.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *