UE : Une avalanche de produits contenant des résidus de pesticides en provenance de la Turquie

legumes2.png

Selon le RASFF (Système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et aliments pour animaux), la Turquie a essayé d’introduire à l’Union européenne (UE) entre le 9 et le 11 mars plusieurs lots de légumes contenant des résidus de pesticides, qui, dans certains cas ont dépassé 220 fois la LMR (limite maximale de résidus).

Il s’agit de deux lots de poivron, de lots de courgette et un lot de concombre qui contenaient des résidus de Formétanate, Fenamiphos et Metalaxil avec des taux qui varient de 0,14 à 2,204 milligrammes par kilogramme.

Les deux lots de poivrons contenaient des résidus de Formétanate, avec des taux de 0,172 et 1,939 de milligrammes par kilo alors que la LMR est de 0,01 milligrammes par kilo, soit 193 fois la limite maximale autorisée.

Le lot de concombre contenait également des résidus de Formétanate, avec un taux de 2,204 milligrammes par kilo, dépassant 220 fois la LMR.

En ce qui concerne les lots de courgette, le premier lot contenait un taux de 0,14 milligrammes par kilo de Métalaxyl dont la LMR est de 0,05 mg/Kg. Le deuxième lot contenait aussi des résidus de Métalaxyl à un taux de 0,169 mg/Kg, en plus de 0,328 milligrammes par kilo de Fénamiphos dont la LMR est de 0,04 milligrammes par kilo.

Le Formétanate est un insecticide et acaricide du groupe des carbamates, il agit par contact et ingestion sur les larves et les adultes des cibles en perturbant les fonctions du système nerveux central.

Le Fénamiphos est un insecticide et nématicide organophosphoré à large spectre d’action, il agit par contact et par ingestion.

L’intoxication au Fénamiphos peut provoquer une contraction des pupilles, une vision floue, des étourdissements, des nausées, de la diarrhée, des convulsions, une perte d’équilibre et de connaissance.

Le Métalaxyl est un fongicide systémique à action préventive et curative, il agit par inhibition de la synthèse des protéines dans les champignons.

L’ensemble des lots ont été bloqués à la frontière entre la Bulgarie et la Turquie. Les autorités bulgares ont procédé à la destruction des deux lots de poivrons alors que les deux lots de courgettes et celui du concombre ont été plombés.

Source : hortoinfo.es

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *