Tomates : les scientifiques ont trouvé une alternative au bromure de méthyle

Suite à l’élimination du bromure de méthyle, les scientifiques continuent à chercher des options efficaces, viables et plus durables pour la production de cultures maraîchères.

Parmi les alternatives non chimiques, la DSA ou Désinfection du Sol en Anaérobie (absence d’oxygène) qui est considérée comme l’une des méthodes les plus prometteuses. DSA a été jugée  être efficace, sur plusieurs cultures et dans différents environnements, contre plusieurs champignons et bactéries du sol, des nématodes parasites phytopathogènes  et des mauvaises herbes.

Une étude parue dans le numéro de Juin 2016 de HortScience a porté sur les effets de la DSA sur la culture de la tomate en plein champ destinée pour la consommation en frais.  Des études de terrain ont été menées pour évaluer et comparer la DSA avec la fumigation chimique du sol (FCS), des traitements pour contrôler les mauvaises herbes et les nématodes, ainsi que pour l’influence sur le rendement et la qualité des fruits de tomate. Dans les expériences menées dans le sud-ouest (Immokalee) et dans le nord de la Floride (Citra), la FCS classique a été comparée à deux traitements de la DAS, qui consistaient en modifiant le sol avec 22 tonnes/ ha de compost de la litière de volaille et deux doses de mélasse (13,9 et 27,7 tonnes/ha) en tant que source de carbone.

Les analyses ont montré que l’application de la DAS n’a pas d’incidence négative sur la qualité des fruits de tomate, et que la qualité et la richesse en sels  minéraux des fruits produits étaient comparables ou supérieures à celle des fruits produits dans les parcelles de fumigation chimique classique.

Dans les deux endroits, l’application des DSA a fourni un niveau de contrôle des nématodes équivalent ou plus efficace, que le FCS. D’autres résultats ont montré que, à Immokalee, le FCS a permis un niveau de contrôle des mauvaises herbes plus important, “mais les traitements DSA ont également éliminés suffisamment de mauvaises herbes pour empêcher un impact négatif sur le rendement de la tomate”, ont déclaré les auteurs.

“Dans l’ensemble, les résultats des deux sites démontrent que la technique DSA peut être une alternative valable et durable à la fumigation chimique classique, et pourrait passée à la phase commerciale”, selon les auteurs. “les taux de Mélasse ont montré des performances similaires en termes de contrôle des nématodes à galles et des mauvaises herbes, de rendement et de la qualité des fruits, par conséquent, un taux de mélasse plus faible pourrait être suggéré afin de réduire le coût du traitement DSA.”

Les recherches en cours se concentrent sur les substituts du compostage de la fiente de poulets de chair et de minimiser les apports en nutriments dans un système DSA. 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. JULLIEN dit :

    Bonjour,
    Je suis l’auteur de la photo qui illustre la machine réalisant le traitement à la vapeur située en entête de votre article.
    En tant que propriétaire de cette image, j’aurais souhaité que vous me demandiez l’autorisation de la publier et de citer au moins mes coordonnées : Jérôme JULLIEN – Ministère de l’agriculture et de l’alimentation – ONPV France
    Je vous suggère de prendre contact avec moi.
    En vous remerciant par avance.
    Veuillez recevoir mes sincères salutations,
    Jérôme JULLIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *