Tesco: Est-ce que c’est le début de la fin ?

tesco.jpg

Le groupe de distribution international Tesco a vu un déclin rapide et dévastateur l’an dernier.  L’ancien géant a perdu beaucoup de points en  bourse, tandis que l’été dernier a révélé un écart de 250 millions de livres (318 millions d’euros) sur la marge nette.

Le leader du marché a clôturé l’année avec une lueur d’espoir: les investisseurs ont été légèrement plus confiants dans cette chaîne de distribution et le “label” du plus pire supermarché en termes de performances au Royaume-Uni s’est transféré à Morrisons en Décembre. 

Néanmoins, le supermarché pourrait être toujours considéré comme victime de la fameuse guerre des prix, un fait ironique vu que c’est Tesco qui a lancé pour la première fois une guerre des prix contre Sainsbury en 1977. Cette initiative, suivie d’une autre en 1982 a fait de Tesco le géant de la chaine de distribution. En 2007, Tesco s’est aventuré sur ​​le marché américain et a boosté la part du marché du Royaume-Uni à 31,2 pour cent. Maintenant, il semble que la situation a parfaitement changé !

Un bénéfice record et une tentative échouée

En 2011 et suite à  un changement au niveau de la gestion, Tesco a eu un bénéfice record de 3,8 milliards de livres. Durant la même année, Tesco a annoncé une baisse record des prix  pour faire face à la concurrence des autres distributeurs mais cette fois les choses n’ont pas allé du coté de Tesco. Les consommateurs étaient déjà saturés des réductions proposées sur le marché, 2011 semblait donc être le point de basculement.

En 2012, un milliard de livres ont été investis dans les magasins et le site Web. L’aventure américaine a échoué, et Tesco a été identifié comme le plus grand coup raté des détaillants britanniques aux États-Unis.

Première baisse des profits en 20 ans

Ces mésaventures, ainsi que d’autres, ont conduit en 2013 à la première annonce de la baisse des profits depuis vingt ans. Le bénéfice s’est élevé à 3,5 milliards de livres. En 2014, Tesco a intégré l’année  avec une carte jaune pour son bénéficie à cause de l’échec qu’ont connus les ventes de noël. Durant la même période, l’enseigne a fait face également à la concurrence accrue d’Aldi, Lidl et Morrisons, qui ont fait de grandes réductions des prix. En Juillet, le PDG du groupe a démissionné à cause du scandale comptable. En fin Août, un autre scandale comptable a touché l’enseigne ou le dividende a été réduit de 75 pour cent.

Un écart de 250 millions de livres

En Septembre, les stocks de Tesco ont fortement baissé après la détection des gonflements des prévisions de bénéfices qui ont été estimés à 250 millions de livres (317 millions d’euros). Ce scandale comptable avait conduit à la suspension de quatre cadres. Au cours de la même semaine, la société américaine de services financiers Standard & Poors a annoncé qu’elle va réévaluer la solvabilité de la chaîne des supermarchés. Warren Buffet, un investisseur bien connu, a déclaré que son investissement chez Tesco était une “grosse erreur” et a soldé une partie de ses actions. En Octobre, trois autres membres du conseil ont du démissionnés à la suite du scandale. Ce même mois, Tesco a publié des chiffres internes indiquant des erreurs de comptabilité de l’ordre de 263 million livre sterling remontant aux deux dernières années. Le bénéfice brute de la société a baissé de 92 pour cent soit 112 million livre sterling.

Des opportunités en 2015 

Toutefois en décembre, Tesco a semblé avoir pris un peu son souffle et avait un grand espoir en 2015. La baisse des ventes était de 2,7 pour cent, soit une amélioration de 3,7 pour cent par rapport au mois précédent. Le prix du plus pire rendement de supermarché s’est transféré à Morrisons où les ventes ont diminué de 3,2 pour cent. 

Pour cette année, les analystes voient un potentiel pour Tesco. La croissance de Tesco se stabilisera comme prévu, bien que les prix aillent encore baisser. Tesco avait mis d’importantes remises pour la période de  Noël. En outre, Tesco pourrait voir une certaine amélioration en limitant sa gamme de marques: une stratégie qui s’applique aussi à d’autres grands détaillants du Royaume-Uni. Le PDG Dave Lewis s’est abstenu de faire des plus grandes annonces concernant la stratégie. Les changements seront visibles dans les magasins selon lui. 

Selon une analyse faite par le ‘Kantar Worldpanel’ les chiffres de vente du détaillant britannique Tesco ont légèrement augmenté de 0,3 % au cours des douze dernières semaines précédentes (jusqu’au 1er février) par rapport à la même période de l’année dernière. Malgré cela, la société a perdu 0,2% de la part du marché, ce qui signifie que sa part actuelle du marché est de 29%.

Source : freshplaza.com

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *