SITCA doute sur la légalité de l’importation des tomates marocaines aux îles Canaries

tomate_suncrops_sitca.jpg

SITCA (Sindicato Independiente de Trabajadores de Canarias) l’union des travailleurs indépendants des Canaries a exprimé des doutes quant à l’éventuelle illégalité de l’importation de tomates à partir du Maroc aux îles Canaries, en plus de considérer comme «immorale» conduisant à des pertes  de la production des îles Canaries.
Dans un communiqué, Sitca a noté que les services juridiques de l’Union tentent de déterminer si cela est une infraction pénale pour “concurrence impitoyable et illégale“ au point d’engager une poursuite juridique.

Le syndicat regrette également que les différentes administrations des Canaries et étatiques ne sont pas respectées  “avec les 100% des engagements pris avec le secteur“, pour le «déclin massif» dans l’agriculture et en particulier au niveau de la tomate.

Notez que ces autorités “ne peuvent pas être encouragées économiquement pour l’importation de produits  à partir de pays tiers” car il peut être “le début de la fin du secteur de la tomate dans les îles Canaries, où 16 000 familles en dépendent.”

SITCA expose dans son communiqué de presse que cette action des administrations peut être illégale parce que diverses directives communautaires expriment “clairement” que vous ne pouvez pas subventionner des produits en provenance de pays tiers qui entrent en concurrence déloyale avec la production locale des îles.

Il indique également qu’on peut subventionner certains importateurs sans prendre en considération qu’ils sont  entrain de “ruiner la consommation de la tomate des îles Canaries, ajoutant qu’il ne comprend pas comment on a permis l’importation de ces produits qui ne répondent pas “au minimum des contrôles phytosanitaires…“

Sitca affirme, également, que ce qui semble être le “pire” c’est que ces importations  proviennent du Maroc, “où ils exploitent et bafouent les droits des travailleurs“.

Source : fyh.es

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *