Recherche: identification de 8 variétés de cactus résistantes à la cochenile

C’est une avancée dans la lutte contre la cochenille ravageuse de cactus. Des résultats marqués par l’identification de 8 variétés de cactus résistantes à la cochenille, à partir d’une collection appartenant à l’Inra, ont été identifiées. Il s’agit de: Marjana, Belara, Karama, Ghalia, Angad, Cherratia, Akria et Melk Zhar.

Mis en place par le ministère de l’Agriculture, un programme de recherche a été lancé pour la sélection de variétés résistantes et la mise au point de produits de traitement de la cochenille de cactus.
Le programme a été mené au niveau de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) en partenariat avec les ORMVAs, les DRA, l’Onssa et l’Onca. Les efforts mis en place dès 2016 ont porté sur trois axes principaux de lutte: la lutte biologique, les biopesticides et la sélection de variétés de cactus résistantes à la cochenille. L’infrastructure correspondante a été installée sur une superficie de 4 ha à la station de mise en valeur agricole de l’ORMVA du Doukkala à Zemamra.

“Après vérification de la stabilité de leur résistance, les huit variétés identifiées ont été inscrites par l’Onssa au catalogue officiel des espèces et variétés végétales au Maroc. A partir des 4 hectares de base établis à Zemamra, un parc à bois a été établi sur 20 ha à la station Khmis Metouh de l’ORMVAD. Ainsi, des dizaines de milliers de plantules de cactus multipliées en sachets ont été produites et servi à l’établissement de plateformes pour ce matériel (parcelles de duplication des 8 variétés). Les plantations commenceront dès le printemps 2021 dans le cadre de l’agriculture solidaire”, explique un communiqué du ministère.

Les parcs à bois établis sont l’objet d’une certification de l’ONSSA, et serviront à produire les plantules pour accompagner la relance de la filière par le ministère dans le cadre de la nouvelle Stratégie agricole du Maroc “Génération Green”. L’objectif est de reconstituer les vergers de cactus décimés par la cochenille et l’extension de la culture au niveau de plusieurs régions du Royaume.

Vers la mis au point de méthodes de contrôle chimique

Pour rappel, l’apparition, pour la première fois au Maroc d’un insecte ravageur; une cochenille sauvage dévastatrice du cactus, sur l’ensemble du territoire national a détruit de larges superficies, portant atteinte au développement de la filière. Signalé pour la première fois au Douar Saniat Berguig de la province de Sidi Bennour, cette cochenille a ravagé la totalité de la production de cactus au niveau de cette zone, pour se disséminer très vite et de façon imprévisible vers d’autres zones de production sur l’ensemble du pays.
Et, en l’absence de solutions connues pour parer à la dissémination de la cochenille du cactus, que ce soit au niveau national ou international, le ministère de l’Agriculture a mis en place un plan d’urgence d’envergure de lutte contre la cochenille du cactus.
C’est parallèlement à ces actions d’intervention d’urgence (de traitement chimique, d’arrachage et d’enfouissement des plants de cactus totalement infestés) que le programme de sélection a été lancé.
Les efforts de recherche continuent de s’intensifier pour la sélection d’autres variétés résistantes et pour mettre au point des méthodes de contrôle chimique de ce fléau. Une production scientifique a été développée et diffusée dans le cadre de séminaires et de publications scientifiques et techniques, et des formations scientifiques et techniques de cadres et techniciens ont été organisées, ajoute le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *