Une nouvelle méthode conçue pour augmenter la production des antioxydants dans les plantes

Selon un communiqué de presse, les chercheurs de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire des plantes de Valence ont trouvé une technique pour augmenter la production d’antioxydants dans les plantes.

La découverte de cette nouvelle technique d’ingénierie métabolique, mise au point par l’Institut de biologie moléculaire, un centre commun entre le Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique (CSIC) et l’Université polytechnique, pourrait prévenir les maladies digestives et éviter l’effet de serre.

Cette nouvelle technique active la production de proanthocyanidines, antioxydants qui ont un effet important sur la santé des humains et des animaux, qui permettent la fabrication des « aliments avec des propriétés pharmaceutiques ».

Luis Cañas, un autre chercheur du CSIC (conseil supérieur de la recherche scientifique) a indiqué que la principale nouveauté « est que, au lieu d’employer des techniques traditionnelles de transfert de gènes, ils ont mis au point un outil multigénique qui permet de transférer simultanément plusieurs unités génétiques  à la plante».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *