Une nouvelle étude approuve les bienfaits des prunes sur la santé

Des recherches au King’s College de Londres suggèrent que de faible quantités de pruneaux sont capables d’assurer des  bienfaits intestinaux tout aussi puissants.

Les ventes de pruneaux pourraient être augmentées après qu’une nouvelle étude a montré que la consommation même de petites portions avait un impact positif et significatif sur la fonction intestinale.

La recherche indépendante a été financée par le California Prune Board et menée par le professeur Kevin Whelan du King’s College de Londres, avec des collègues de l‘Université Queen Mary de Londres et de l‘Université d’Aberdeen. Elle est publiée ce mois-ci dans la revue Clinical Nutrition.

Les résultats démontrent l’efficacité de la consommation de pruneaux à un taux de consommation plus faible de 80 g par jour, par opposition à la quantité plus élevée de 100 g enregistrée dans des études antérieures et dans l’allégation de santé autorisée existante de l’UE.

Ledit essai serait le premier à approfondir les données de l’UE sur la santé en suivant les exigences rigoureuses de recherche définies par l’EFSA et en mesurant l’impact sur la fonction intestinale en utilisant des mesures objectives pour démontrer l’importance de ce produit pour la santé intestinale (poids des selles, temps de transit).

La recherche, basée sur un groupe d’adultes en bonne santé avec de faibles apports en fibres et des selles peu fréquentes (de trois à six selles par semaine) a montré que le poids et la fréquence des selles augmentaient significativement dans l’échantillon, consommant 80g ou 120g de pruneaux et d’eau. L’échantillon ne fait qu’ajouter de l’eau à son alimentation quotidienne.

Le faible poids des selles et le temps de transit retardé sont des facteurs de risque de maladies telles que le cancer colorectal, les hémorroïdes et la constipation, et l’augmentation de l’apport en fibres est la voie recommandée pour réduire le risque de développer ces problèmes.

L’étude rejette en outre le mythe selon lequel l’ajout de pruneaux au régime augmente le poids, renforçant les résultats d’un précédent essai entrepris par l‘Université de Liverpool en 2014. L’article souligne également comment les adultes suivant un régime riche en pruneaux peuvent montrer une augmentation des niveaux de bifidobactéries, une bactérie potentiellement favorable à la santé que les prébiotiques sont conçus pour augmenter. En fait, les chercheurs ont observé que l’augmentation des bifidobactéries était du même ordre de grandeur que celle observée dans certaines études portant sur les effets prébiotiques de l’inuline et des fructo-oligosaccharides et a donc recommandé d’autres recherches.

Esther Ritson-Elliott, directrice marketing du California Prune Board, a déclaré : «Le California Prune Board, qui représente les meilleurs pruneaux au monde, investit depuis longtemps dans la recherche de pointe pour soutenir la santé et les qualités nutritionnelles exceptionnelles des pruneaux de la Californie. Cette étude n’est pas simplement une répétition d’enquêtes scientifiques similaires antérieures, mais représente plutôt une toute nouvelle initiative de recherche britannique qui renforce de manière significative l’allégation santé existante de l’UE.

“En fait, nous pouvons maintenant envisager de demander que l’allégation santé de l’UE soit adaptée à ces dernières découvertes.” Bien que des rapports sensationnalistes quotidiens prétendent de nouvelles découvertes “santé intestinale”, cette recherche documentaire publiée a utilisé des mesures de résultats solides et objectifs pour confirmer le point de vue selon lequel une alimentation riche en pruneaux offre des avantages clairs et tangibles en termes d’amélioration de la fonction intestinale normale.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *