Nouveau médicament a base des grenades contre l’Alzheimer et le cancer

grenade.jpg

Les scientifiques reportent que des recherches sont en cours pour produire un médicament  dérivé des composés de “Punicalagine“ qui pourra traiter les neuroinflammations et ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. L’apparition de la maladie d’Alzheimer peut être ralentie et une partie de ses symptômes retardée par un composé naturel qui se retrouve dans les grenades. En outre, l’inflammation douloureuse qui accompagne les maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Parkinson pourrait être réduite, selon les conclusions du projet qui a duré deux ans.

L’apparition de la maladie d’Alzheimer peut être ralentie et une partie de ses symptômes retardée par un composé naturel qui se retrouve dans les grenades. De plus, l’inflammation douloureuse qui accompagne certaines maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Parkinson pourrait être réduite, selon les conclusions d’un projet qui a duré deux ans  et qui a été dirigé par Dr Olumayokun Olajide a l’Université de Huddersfield, spécialisé dans les propriétés anti-inflammatoires des produits naturels.

Le but du Dr Olajide et son équipe c’est de démontrer que la Punicalagine, un polyphénol se trouvant dans la grenade, peut inhiber l’inflammation dans les cellules spécialisées du cerveau appelées micrologia. Cette inflammation entraîne la destruction de plus en plus de cellules du cerveau, ce qui rend l’état des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer  progressivement plus grave.

Il n’existe toujours pas de remède contre la maladie, mais la Punicalagine des grenades pourrait empêcher, ou au moins, ralentir son développement.

Dr Olajide et son équipe travaille en collaboration avec des de scientifiques de l’Université de Fribourg en Allemagne. Ils ont utilisé les cellules isolées du cerveau de rats afin de tester leurs conclusions. Maintenant, les résultats de cette recherche sont publiés dans la dernière édition de la revue Molecular Nutrition & Food Research.

Dr Olajide indique que la plupart des composés anti-oxydants sont présents dans la peau extérieure de la grenade, et non dans la partie molle du fruit. Et il ajoute que, même si cela n’a pas encore été évalué scientifiquement, les grenades seront utiles dans tous les cas d’inflammation, et pas seulement la neuro-inflammation,  y compris la polyarthrite rhumatoïde, le Parkinson et le cancer.

La recherche continue, actuellement Dr Olajide collabore avec  son collègue Dr Karl Hemming, qui est un chimiste organique. Ils vont tenter de produire des dérivés de composés de punicalagine qui pourront  être la base d’un nouveau médicament  administré par voie orale et pouvant traiter les neuroinflammations.

Dr Olajide attribue son orientation à ce domaine de recherche à son éducation. “Les mères africaines traitent normalement les enfants malades avec des substances naturelles telles que les herbes. Ma mère a certainement utilisé un grand nombre de ces substances. Et ensuite j’ai commencé à étudier la pharmacologie!”

Source: sceincedaily.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *