Nadorcott: augmentation de la production avec des prix plus bas en Espagne

nadorcott.jpg

Les services techniques de La Unió de Llauradors de Valence (Association des producteurs) ont communiqué un rapport révélant que  la production de la mandarine hybride Nadorcott a augmenté au cours des dernières saisons et qu’inversement, les prix payés au producteurs  ont diminué d’une façon constante.

Sauf pour quelques exceptions au cours des campagnes 2012-2013 et 2015-2016, où la production a été faible en raison des conditions météorologiques, le volume de Nadorcott n’a cessé de croître depuis la saison 2011-2012. Dans l’ensemble, la production réalisée au cours des deux dernières saisons est de 200% supérieure à celle des quatre années précédentes.

En ce qui concerne l’évolution des prix, pendant les mois de janvier et février, le moment du pique de production de la Nadorcott, ces derniers ont diminué au cours des dernières saisons. Selon LA UNIÓ, l’apparition d’autres variétés dans le même segment de marché, tels que l’Orri ou Tango, est l’un des facteurs qui expliquent cette tendance. Et il est également intéressant de noter que le prix de l’Ortanique, qui jusqu’à présent était le seul concurrent du Nadorcott, a chuté.

Compte tenu de cette situation, LA UNIÓ a demandé au gouvernement régional de mettre en place des procédures législatives pour forcer les propriétaires ou les locataires de propriétés rurales dans les zones environnantes engagées dans la production de cultures susceptibles d’avoir un impact sur la dépréciation commerciale de ce fruit d’avoir une demande de permis auprès du Conseil de l’Agriculture , tout en déposant une garantie pour couvrir les pertes qu’ils pourraient causer.

 

Cette situation pourra être aggravée par un nouveau processus (le troisième), pour l’octroi de nouvelles licences pour cultiver la variété Nadorcott. Le premier, de 100.000 arbres accordé pour les producteurs d’ASOVAV; le second accord avec Anecoop qui implique la plantation de 200.000 arbres, et maintenant le troisième qui donnera l’octroi d’une licence pour 500.000 arbres aux membres du Club de variétés végétales protégées (CVVP). 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *