Melon : Un traitement antibactérien à la vapeur peut il être efficace ?

Un scientifique du service des recherches agricoles (ARS) en Pennsylvanie (Etats Unis)  a constaté que la vapeur peut lutter plus efficacement que les traitements conventionnels contre les bactéries sur melon.

Dike Ukuku et ses collègues à l’unité de  sécurité des aliments et des technologies d’intervention à ARS ont montré qu’un nettoyeur à vapeur relativement peu coûteux peut débarrasser les melons cantaloups des bactéries  E. coli,  Salmonella et Listeria plus efficacement que les  lavages et traitements au chlore disponibles actuellement.

Dike croit que, ainsi que la fabrication d’un produit plus sûr, la méthode de traitement à la vapeur permettra  aux conditionneurs et aux distributeurs du melon de gagner à la fois du temps et de l’argent.

En réponse aux questions du portail d’informations Fresh Fruit,  Ukuku a dit que les melons ont été normalement traités en les mettant dans un réservoir qui contient de l’eau et du chlore pendant quelques minutes, mais les recherches récentes consistaient à appliquer une autre alternative qui est la vapeur.

“Nous avons constaté que si nous gardons la buse de vapeur à une distance donnée, les caractéristiques physiques du produit ne sont pas altérées et nous pouvons obtenir un taux maximal de  mortalité pour les bactéries”, a-t-il dit.

L’étude consistait, dans la première phase, à submerger les cantaloups dans une solution inoculée avec des souches de bactéries. Après séchage et réfrigération, les cantaloups ont été nettoyés à la vapeur.

Les niveaux d’agents pathogènes sur les surfaces des melons traités à la vapeur ont été généralement 1000 fois plus faibles que celles disponibles sur des melons non traités. Les agents pathogènes sur des morceaux de cantaloups découpés ont été réduits au-delà de la détection, tandis que les niveaux d’agents pathogènes sur les cantaloups traités à la vapeur sont environ 100 fois plus faibles que celles trouvés sur les cantaloups désinfectés avec du chlore.

Ukuku explique que le traitement peut être appliqué en pulvérisation de la vapeur avec une buse en un mouvement de balayage, ou en utilisant plusieurs buses  à une distance fixe des melons qui se déplacent sur un convoyeur.

Les  melons peuvent également être déplacés dans une chambre de tunnel avec plusieurs buses pendant trois minutes de traitement avant d’être enlevés afin de se refroidir.  Une élimination plus rapide des bactéries a été enregistrée avec cette méthode. Selon l’équipe, cette méthode permet un temps de contact plus important ce qui explique le résultat obtenu.

Ukuku décrit le traitement à la vapeur comme un “excellent outil” pour lutter contre les bactéries, ajoutant qu’il pourrait également être utilisé pour traiter les emballages des fruits et légumes.

“Nous avons reçu un bon retour des opérateurs du secteur, ils sont très satisfaits de ces résultats”, a-t-il dit.

En plus du melon, Ukuku a affirmé que ladite vapeur a également été utilisée pour traiter efficacement les concombres et les noix. La prochaine étape consiste à appliquer la même méthode à d’autres produits comme les pommes, mais il a dit que cela a été plus difficile car elles étaient plus sensibles à la chaleur.

“Les pommes ont une peau très fine, donc si vous appliquez un mauvais traitement elles se décolorent et par conséquence elles ne seront plus commercialisables, a-t-il affirmé.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *