Maroc : Campagne agrumicole 2014/15 une faible production et un meilleur calibre

agrumes Maroc 2015.jpg

La région du Souss :

C’est la région du Souss qui connaîtra la plus grande réduction atteignant, selon plusieurs producteurs, – 50% par rapport à la campagne écoulée, pour les petits fruits.

Les Petits fruits:

Esbal et Bruno sont moins affectés que les autres variétés (Nuless, sidi Aissa, Larache.. ) à cause, vraisemblablement, des retards de récoltes sur ces dernières variétés. La Clémentine Nour semble la plus affecté et montre une faible production avec une réduction de 60% selon les premières estimations. Mais on remarque une hétérogénéité entre variétés et entre parcelles au point que certains producteurs ont même procédé à  un éclaircissage sur certains lot. La leçon de la campagne écoulée a été bien retenue ! 

Les oranges :

La Navel et la NLL connaîtront une réduction importante dépassant les 60%.

Salustiana, sanguine et ortanique connaîtront une production faible à moyenne

La Maroc Late accusera aussi une réduction (-20 à 30%) à cause des retards des récoltes. En effet, cette campagne les producteurs ont préféré garder la quasi majorité des 500 milles tonnes de cette variété pour l’écouler sur le marché intérieur au lieu de l’envoyer et vivre le même scénario qu’avec les clémentiniers.

Les autres régions (marrakech, Beni Mellal, Gharb et Berkane) :

la production sera plutôt moyenne avec une légère réduction. Toutefois, certains agrumiculteurs, affirment qu’il y’aura une réduction d’au moins 15% sur les petits fruits.

L’évolution du calibre :

Dans toutes les régions, le suivi de l’évolution des calibres montre que le profil des calibres est nettement meilleur que la campagne précédente et donc le calibre sera un point fort pour la campagne prochaine. Ceci s’explique par la faiblesse du rendement et des conditions climatiques plutôt favorable.

La plupart des agrumiculteurs sont optimistes pour la prochaine campagne et s’attendent à de bon résultats vu le faible tonnage et le bon calibre. Mais pour d’autres cette faiblesse de rendement sera facilement compensée par l’entrée en production des nouvelles plantations. Il faut dire que la plupart des producteurs ont connu des pertes importantes  la campagne écoulée et craignent un scénario similaire. La crise entre la Russie et l’UE a donné encore plus d’espoir aux agrumiculteurs et s’attendant  à vivre une campagne réussite qui va leur faire oublier les pertes de l’année passée. 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *