L’UE revoit ses calculs pour le secteur des fruits et légumes

adam_siekierski.jpg

Adam Siekierski, président de la commission de l’agriculture du parlement européen a déclaré que ce dernier a commencé, avec d’autres institutions, à revoir la réglementation du secteur des fruits et légumes.  “Nous avons commencé à travailler sur l’évaluation de la réforme du marché des fruits et légumes adoptée en 2007”, a-t-il affirmé.

En effet, le Parlement européen  possède  le pouvoir de prendre des décisions dans le secteur de l’agriculture conjointement avec le conseil des ministres (représentants des gouvernements des pays membres de l’UE), et les deux institutions discutent les propositions de la Commission européenne. 

En ce qui concerne le boycott russe des produits agricoles et agroalimentaires en provenance de l’UE,  Siekierski a souligné que le secteur des fruits et légumes a été le plus durement touché en termes de conséquences sur les marchés.

Embargo russe

L’eurodéputé a mis en évidence l’ampleur de l’embargo russe sur l’agriculture européenne: “L’UE n’a pas été préparé pour des problèmes de telle ampleur, nous devons stabiliser le marché et atténuer, au moins en partie, les dégâts des pertes des producteurs pour éviter qu’ils décalèrent leur faillite et les aider à se lancer dans de nouveaux cycles de production.”

Siekierski  a ajouté que le soutien financier pour la compensation a été “insuffisant” par rapport à l’ampleur de l’embargo et qu’il est “arrivé en retard” dans certains cas.

En outre, le président du comité a encouragé la continuité des programmes de distribution des fruits et légumes produites à l’union européenne dans les écoles des pays membres afin d’aider les producteurs à écouler leur production.

L’agriculture biologique

“Les consommateurs apprécient beaucoup les produits biologiques et leur

abandon au cours de cette période de crise sera accueilli négativement par les consommateurs” a affirmé Siekierski. 

Ce dernier a également mentionné qu’un processus législatif visant la réglementation de l’agriculture biologique figure parmi les “défis” de cette année.

Source : efeagro.com

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *