l’UE accorde des aides pour distribuer gratuitement des fruits et légumes

UE finance fruits et légumes.jpg

L’Union Européenne a annoncé une série de soutien financier urgent, suite à l’embargo russe sur les importations européennes avec un budget de 125 millions d’Euros pour la période de 18 août à fin novembre 2014. Afin d’éviter la chute des prix les fruits et légumes seront distribués gratuitement.

Les produits concernés par cette mesure de soutien seront : tomate, poivron, concombre, carottes, choux, cornichons, champignons, pommes, poires, fruits rouges, raisins de table et les kiwis.

La presse de l’UE a déclaré que ces produits ont été choisis parce qu’ils étaient en pleine saison, sans possibilité de stockage pour la plupart d’entre eux et n’ont pas de débouché immédiat disponible.

“Compte tenu de la situation du marché à la suite des restrictions russes sur les importations de produits agricoles de l’UE, qui prend effet à partir d’aujourd’hui, je déclenche la PAC [politique agricole commune] des mesures d’urgence qui permettra de réduire l’offre globale sur le marché européen d’un certain nombre de fruits et légumes au fur et à mesure que la pression sur les prix devienne trop importante dans les mois à venir, ” a déclaré Dacian Cioloş le commissaire de l’agriculture de l’UE dans un communiqué du 18/08/2014.

“Agir rapidement fournira un soutien efficace pour le prix à payer aux producteurs sur le marché intérieur et aider le marché à s’adapter et être rentable.”

Ces mesures exceptionnelles comprennent les retraits du marché, notamment  pour être distribué gratuitement, ainsi que les indemnités pour la non-récolte.

Les mesures sont rétroactives au 18 août. En d’autres termes, toute quantité  retirée à partir de maintenant (ou a fait l’objet d’une quelconque mesure pour éviter la chute des prix) sera déjà couverte par ces aides.

La CE (Commission Européenne) va surveiller la situation du marché pour tous les secteurs des produits alimentaires touchés par l’embargo russe et rester en contact permanent avec les États membres, n’hésitant pas à étendre les mesures annoncées si la situation du marché l’exige.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *