Les ventes de tomates espagnoles à l’UE chutent pour la troisième année consécutive

Les ventes de tomates espagnoles dans l’Union européenne (UE) ont chuté pour la troisième année consécutive, tandis que celles de pays concurrents comme le Maroc et la Turquie continuent de croître.

C’est ce qui ressort des données produites par Hortoinfo à partir du service statistique Euroestacom (Icex-Eurostat), avec les codes du tarif intégré des Communautés européennes – TARIC.

Depuis 2016, avec des ventes espagnoles de 808,13 millions de kilos, la baisse a été de -9,82 % jusqu’en 2018, lorsque le volume a été de 728,74 millions de kilos. La réduction a été plus importante si l’on observe la période depuis 2008, -15,61 %, puisque cette année-là le total était de 863,53 millions de kilos.

Entre-temps, le Maroc a augmenté ses ventes de tomates à l’UE de 46,9 %, passant de 305,96 millions de kilos en 2008 à 449,47 millions de kilos vendus en 2018. La Turquie a également augmenté ses exportations de tomates vers les pays de l’UE de 8,43 %, comme si en 2008 le chiffre était de 99,42 millions de kilos, en 2018 le volume était de 107,8 millions de kilos.

En général, les achats de tomates par les États membres ont diminué de -2,87 % en 2018, car si en 2017 le volume total était de 3 043,04 millions de kilos en 2018, ils n’étaient que de 2 955,67 millions de kilos.

Le prix moyen auquel l’UE a acheté des tomates a également été réduit, puisqu’en 2017, il était de 1,402 €/kg et en 2018, il est tombé à 1,293 €/kg, soit -7,77 %.

La baisse du volume et des prix a logiquement entraîné une diminution des investissements réalisés par les pays membres de l’UE dans l’achat de tomates, passant de 4 267,65 millions d’euros en 2017 à 3 821,73 millions d’euros en 2018, soit une diminution de -10,45 %.

Source : freshplaza.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *