Les producteurs espagnols appellent à des mesures pour freiner l’entrée de la tomate marocaine

tomate-stop-2.jpg

Les producteurs espagnols de tomate ont demandé à la Commission européenne (CE) de mettre en œuvre des mesures immédiates pour freiner l’entrée croissante des produits en provenance du Maroc, qui, toujours selon les mêmes producteurs, a causé une baisse du prix, à l’origine, des produits espagnoles en dessous du coût de production.

 Ceci a été consigné par la fédération espagnole des producteurs et exportateurs des fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX), qui affirme que “le Maroc ne respecte pas l’accord d’association avec l’Union européenne” visant à maintenir le niveau des exportations marocaines de tomates vers l’UE et d’éviter des perturbations sur les marchés communautaires.  

Fepex avait estimé, en se basant sur les données de la direction générale des douanes de la Commission européenne, que les importations de tomates en provenance du Maroc au cours des deux premières semaines de janvier ont augmenté de 75%, pour atteindre un volume total de 25,471 tonnes.  

Selon le marché Saint Charles à Perpignan, principal point d’entrée des tomates marocaines en UE, la croissance des importations jusqu’à mercredi 20 janvier, en comparaison avec la même période de  l’année dernière, a dépassé les 100 pour cent.  

Cela a conduit à “l’effondrement du marché de la tomate de la communauté européenne” et ” la dépréciation des prix de la tomate, qui est le secteur stratégique pour l’horticulture espagnole”. 

Selon la même association, la situation est à l’origine” de sérieux dommages qu’a connu le secteur et d’une perte irrémédiable de revenus pour les producteurs espagnols de tomates”. 

FEPEX a  également avertit le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement (Magrama) sur la nécessité de la mise en place de mesures de sauvegarde comme prévu sur l’article 7 du protocole I de l’Accord d’association entre l’UE et le Maroc. 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *