Les fruits rouges peuvent stimuler la perte de poids !

fruits rouges.jpg

Le Professeur Yves Desjardins indique que l’étude se focalise sur les composés phénoliques présents dans les canneberges (cranberries), mais ces composés sont également présents dans les mystilles, les fraises et la peau de la pomme. Le composé modifie les bactéries de l’estomac et augmente le niveau des “bonnes bactéries“ qui sont bénéfiques contre l’inflammation de l’estomac et peut prévenir les maladies cardiaques. Lorsque le composé a été administré à des souris obèses, une perte de poids s’en est suivie.

«Nous avons spécifiquement montré que l’extrait du cranberrie peut stimuler le développement d’une espèce particulière de bactérie appelée Akkermansia municiphila  qui a été découverte dans l’intestin des souris maigres et non chez les souris obèses “, dit le professeur Desjardins, membre de l’INAF (l’Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels).

En tant que spécialiste mondial des effets des fruits rouges sur la santé, le professeur Desjardins a présenté les résultats de ses recherches à Brisbane mardi 02/09/14 lors du Congrès international de l’horticulture.

Le professeur affirme qu’il est en train de faire les mêmes essais pour tester les effets du fruit sur les êtres humains. Mais une étude précédente où 30 hommes en surpoids ont reçu une tasse de jus de canneberge rouge chaque a permis à ces hommes de perdre environ 3 centimètres de tour de taille.

“A cette époque, nous ne pouvions pas expliquer cet effet, nous croyons maintenant que ça a stimulé les bactéries anti-obésité”, explique Desjardins.”Je pense que la ligne de fond est que les fruits rouges peuvent influer positivement sur les bactéries et il est possible de perdre du poids.”

Bien que l’on ignore encore quelle quantité doit être consommé pour des résultats bénéfiques pour la santé, le professeur Desjardins dit que la quantité de jus de canneberge fourni à la souris était équivalent à seulement une demi-tasse de baies par jour.

“Par conséquent, il est assez facile d’atteindre cette quantité qui est raisonnable», dit-il.

Il indique également que le composé peut également diminuer l’obésité viscérale, l’amélioration de la sensibilité à l’insuline et empêcher l’endotoxémie métabolique.

“Nos résultats fournissent des preuves irréfutables qui peuvent favoriser la croissance de la faune microbienne intestinale bénéfique suite à la consommation des polyphénols présents dans les fruits rouges et que ces bactéries bénéfiques peuvent améliorer le métabolisme chez les patients obèses et qui ont un diabète de type 2.”

Source: heraldsun.com.au 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *