Le SIAM rempile pour une 10e édition

siam-maroc-2015-03-06.jpg

Un million de visiteurs et 1 200 exposants de 43 pays attendus pour cette nouvelle édition. La thématique retenue est la sécurité et les systèmes alimentaires. Le modèle du salon sera exporté en Afrique avec une première expérience ivoirienne.

 

C’est reparti pour une nouvelle édition. Neuf ans après son lancement, le Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) revient cette année encore à Meknès où se réuniront, du 28 avril au 3 mai, tous les professionnels du secteur. L’annonce en a été officiellement faite par Jawad Chami, commissaire général du salon, qui a présenté, lors d’une conférence, les principales caractéristiques et données de cette nouvelle édition.
Placé sous le thème «Agriculture et système alimentaire», le SIAM 2015 connaîtra la participation de pas moins de 1 200 exposants issus de 43 pays sur une superficie globale d’exposition de 172 000 m2. Assez pour accueillir le million de visiteurs attendus cette année. Des chiffres qui attestent de l’intérêt grandissant des acteurs de la filière agricole qui a contribué à faire du salon l’un des plus importants rendez-vous de l’agriculture au niveau international. «Nous sommes bien loin des débuts difficiles de la première édition où nous sommes arrivés avec peine à réunir une vingtaine de coopératives et associations agricoles avec une offre de produits assez modeste», a indiqué M. Chami.

 

Cette nouvelle édition du salon connaîtra également d’importants changements en termes de durée de la manifestation qui s’étendra uniquement sur 6 jours au lieu des 10 jours de l’édition précédente. Une contrainte dictée, selon le commissaire, par des impératifs de sécurité mais également pour répondre aux attentes des entreprises participantes dans une logique de réduction des coûts. Moins de temps donc mais en aucun cas moins d’activité puisqu’à l’instar des autres éditions, le salon proposera tout un programme de conférences, de colloques et de tables rondes pendant toute la durée de l’événement, ainsi que des espaces culturels animés. Une occasion pour les différents participants d’échanger autour de la thématique de la sécurité et des systèmes alimentaires choisie pour cette année. «La question de la sécurité et des systèmes alimentaires est au cœur de l’actualité, que ce soit au sein de la communauté scientifique ou des instances internationales. Il était donc normal que le SIAM aborde ce thème afin de faire connaître les atouts dont dispose le Maroc», a déclaré le commissaire général du salon. C’est l’exemple de certaines coopératives et associations agricoles marocaines qui ont pu développer un savoir-faire et une expertise pointue pour apporter de la valeur ajoutée à un produit local tout en préservant l’aspect durable et responsable de leur activité. «Un savoir-faire qui leur a permis, à l’aide d’outils de marketing et communication maîtrisés, d’intégrer des marchés réputés difficiles d’accès et très exigeants en termes de normes (Japon, Allemagne)», a ajouté le commissaire.

 

Véritable aubaine économique pour la ville de Meknès, le SIAM 2015 a déjà permis la création de quelque 3000 emplois (jeunes recrutés, artisans, transporteurs…) sans parler des retombées touristiques pour les 6 jours que durera la manifestation. Une réussite économique totale pour l’événement le moins financé publiquement, selon Jawad Chami. Si aucun chiffre officiel n’a été avancé quant au volume de transactions effectuées lors de la durée de l’événement, l’on sait d’ores et déjà que le segment de l’élevage de bétail arrive en premier, suivi de celui des machines agricoles. Ce dernier a comptabilisé à lui seul, lors de l’édition précédente, près de 50% du volume annuel de vente de tracteurs. La réussite de l’événement est telle que le comité organisationnel compte exporter le concept. «Nous avons tenu plusieurs réunions avec des délégations étrangères au siège du ministère et nous avons pu décrocher l’organisation du premier Salon de l’agriculture à Abidjan», se félicite M. Chami. Une première étape qui devrait aboutir à terme à la création d’une franchise marocaine du salon.

 

 Source: www.lavieeco.com


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *