Le sabotage des fraises en Australie a des conséquences plus larges

L’incidence dévastatrice de l’histoire du sabotage des fraises en Australie a été révélée alors que les producteurs étaient obligés de jeter des camions remplis de fruits de qualité. Stephanie Cheans a partagé une vidéo montrant les montagnes de ses petits fruits produits par l’entreprise de sa famille, Donnybrook Berries.

Mme Cheans a déclaré que regarder les décharges de fraises était «la pire chose qui puisse arriver à ma famille ». Elle a ajouté que la perte valait plus qu’on puisse  l’imaginer et que la famille avait tout perdu en seulement trois jours, car les marchés ne les accepteraient pas. Donnybrook Berries était l’une des marques touchées par la contamination par des aiguilles à coudre.

Queensland Health a confirmé que des fraises avaient été découvertes contaminées par des aiguilles à coudre, provenant de la société, qui fournit aux supermarchés du pays à partir des fermes situées au nord de Brisbane.

Pour tenter de remédier à la baisse des ventes, Allstates Farms, agent du marché de Canning Vale, qui fournit environ le tiers des fraises de WA à Coles, Woolworths, Aldi et IGA pour le compte des agriculteurs locaux, a installé un équipement de détection des métaux qui a coûté 30 000 $ US.

Le responsable du contrôle de la qualité, Manjeet Singh, a déclaré qu’il espérait rétablir la confiance des consommateurs et protéger les 50 producteurs de fraises de WA,  alors que leurs ventes chutaient.

« Les fraises sont scannées et s’arrêteront s’il y a du métal présent », a-t-il déclaré. « Cela signifie que les gens peuvent acheter ces fraises en toute confiance. « L’ensemble des stocks existants et les nouveaux stocks entrants passeront tous par le scanner, barquette par barquette, plateau par plateau, puis chaque plateau sera scellé avec un autocollant de sécurité. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir nos producteurs et rétablir la confiance nécessaire pour que les gens mangent à nouveau des fraises. »

En outre, des rapports ont révélé qu’une aiguille avait été découverte à l’intérieur d’une pomme achetée dans un supermarché NSW. Décrites par la police comme un « incident isolé », les réclamations font actuellement l’objet d’une enquête par les autorités sanitaires et la police.

L’équipe de direction d’Apple and Pear Australia Ltd a été en contact avec de grands détaillants et d’autres parties prenantes clés. L’APAL continuera à suivre la situation de près, en leur communiquant de plus amples détails et précisions.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *