Le gel et la chaleur ont fait des ravages sur la saison des myrtilles en Europe du Nord

La saison des myrtilles néerlandaises a repris. Selon Fred Douven, de l’association des producteurs de myrtilles, ce ne sera pas une grande année en raison de l’impact du coronavirus et du gel printanier. « Le gel nocturne a fait plus de dégâts que prévu. C’est vrai pour toute l’Europe du Nord. Les températures élevées n’ont pas aidé non plus. Les volumes sont jusqu’à 50 % plus bas ».

« Nous nous attendons à ce que la saison touche rapidement à sa fin. Plusieurs producteurs ont presque terminé la récolte. Ils ont eu des volumes élevés pendant une semaine ou deux. Il n’y a pas eu d’excédents cette saison. Mais cela n’a pas conduit à des prix extrêmement élevés car la pandémie a désorganisé les ventes à destination du secteur HoReCa. Les prix sont donc restés assez stables tout au long de la saison. Nous n’avons pas eu de prix extrêmes – élevés ou bas ».

AbbGrowers cultive des myrtilles à grande échelle en Serbie. Selon Fred, cela s’est bien passé. « Les agriculteurs sont tous ravis. Les volumes et la qualité des baies étaient bons. Les calibres n’étaient pas tout à fait comme ils auraient souhaité. La récolte a également commencé 15 jours plus tard que prévu. Cela a donné une saison courte et intense qui s’est terminée en quatre semaines. Mais, cette année, nos volumes ont augmenté de 130 % en Serbie ».

La saison outre-mer est maintenant en cours. « Les premiers conteneurs sont arrivés du Pérou dès la 32ème semaine. C’était au milieu de la saison européenne. Mais les pénuries sur le marché ont fait que les ventes ont continué à bien se porter. Le Pérou est maintenant en pleine production, et les volumes arrivent régulièrement. Nous attendons 40 à 50 % de produits en plus par rapport à l’année dernière ». Il ne s’inquiète pas d’un excédent sur le marché. « Le marché de la myrtille n’a pas encore atteint son point de saturation. L’année dernière, par exemple, il n’y a jamais eu d’excédents en provenance d’Amérique du Sud. »

Fred est également très confiant dans les baies Crunch et Grande Sekoya. C’est la première année qu’abbGrowers en plante. L’entreprise est également la seule à en posséder aux Pays-Bas. « Ces myrtilles sont excellentes par leur goût, leur taille, leur durée de conservation et leur fermeté. Elles sont particulièrement adaptées à la culture dans le nord de l’Europe. Leur durée de conservation et leur fermeté, en particulier, peuvent être très utiles pour développer les ventes dans le monde entier. Des tests de goût ont été effectués, et ces variétés sont arrivées en tête », conclut Fred.

Source : freshplaza

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *