« Le développement de nouvelles variétés est essentiel pour l’avenir des citrons espagnols »

La fenêtre commerciale des citrons espagnols pendant les mois d’été est devenue plus importante ces dernières années et les exportateurs y trouvent de plus en plus de possibilités. Le secteur investit davantage dans cette partie de la saison en augmentant la superficie et en misant sur de nouvelles variétés, bien qu’il soit également confronté à divers défis, tels que le coût croissant des terres et le manque de ressources en eau.

Hijos de Alberto del Cerro vend environ 26 millions de kilos de citrons par an. Ce fruit est destiné à la fois au marché intérieur et à l’exportation en France, première destination, suivie par l’Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni et les pays d’Europe de l’Est, ainsi que d’autres destinations à l’étranger. Bien que le citron soit au cœur de l’activité de l’entreprise, d’autres agrumes et légumes sont également fournis en complément. La société vient d’inaugurer un entrepôt pour la manutention et le conditionnement d’agrumes biologiques.

FreshPlaza a visité ces installations à Raal, dans la province espagnole de Murcie, où nous avons été reçus par le président de la société Juan del Cerro, et par Enrique Fuentes et Martina Lípová, du département commercial.

« La saison du citron Verna se développe mieux que prévu, car la qualité a été bonne jusqu’à présent et il y a une grande quantité de disponible. Cela se traduira par des ventes stables et des prix acceptables », dit Enrique Fuentes. La saison du citron espagnol sera longue cette année, car il y a plus de volumes et la récolte a été légèrement retardée. Nous prévoyons que les ventes se poursuivront jusqu’à la fin du mois de juillet avec des volumes stables, ce qui signifie qu’il y aura moins d’importations étrangères. »

La récolte de citrons en Espagne a été plus importante que l’année précédente, car la superficie cultivée a également augmenté ces dernières années. « Les dernières campagnes ont été bonnes en termes de prix, en partie à cause des échecs de production dans les pays tiers et de la demande croissante de citrons dans le monde. Cela a motivé les producteurs à planter davantage de citrons, en particulier de la variété Verna. Pour l’instant, il est difficile d’étendre la superficie de Murcie, car il n’est pas si facile de trouver de nouvelles zones adaptées à la culture. De plus, le prix des terres et de l’eau d’irrigation est devenu très élevé », explique le négociant. « C’est pour cette raison qu’il y a une recherche constante de nouvelles variétés ou de nouveaux modèles qui peuvent aider à améliorer les rendements », poursuit-il. 

Ainsi, l’une des clés pour l’avenir du citron de Murcie est le développement de nouvelles variétés ; un domaine dans lequel, selon Juan del Cerro, il y a beaucoup de progrès à faire, dans le cas de ces agrumes. La société a récemment investi dans la plantation de la nouvelle variété Summer Prim, du Club des variétés protégées, qui sera commercialisée pour la première fois cette année, avec une production qui devrait atteindre les 3 millions de kilos dans les 3 prochaines années.

« La vérité est que des recherches très ambitieuses sont menées afin d’obtenir de nouvelles variétés d’agrumes, et nous espérons en voir les résultats bientôt. Le secteur espagnol produit principalement deux variétés de citron : le Primofiori en automne et en hiver et le Verna en été. Cette année, nous allons réaliser les premiers essais commerciaux avec le Summer Prim, variété issue d’une mutation spontanée du Primofiori qui pourrait nous permettre d’étendre la récolte aux mois d’été. Ainsi, nous pourrions fournir un citron comme le Primofiori tout au long de notre campagne (de septembre à juillet) ; un citron apprécié pour ses qualités organoleptiques, y compris sa haute teneur en jus et sa peau fine. Si tout se passe comme prévu, nous investirons beaucoup plus au cours des trois prochaines années, dans le but de tripler la superficie. Dans ce nouveau contexte, nous aurons une variété qui complète parfaitement nos productions Verna et Primofiori et qui permettra d’obtenir de meilleurs rendements sur le terrain. »

« Compte tenu des menaces qui pèsent sur le secteur, nous demandons aux différentes agences gouvernementales une meilleure coordination. L’idée est d’éviter des situations telles que celle où un produit phytosanitaire ne pourrait pas être utilisé dans l’UE, alors que dans le même temps, des LMR avaient été fixées pour les fruits importés. Enfin, il convient de mentionner que la concurrence des pays tiers, comme la Turquie ou l’Égypte, s’intensifie, ce qui a un impact important sur les exportations espagnoles de citrons », même si Juan del Cerro estime qu’il ne faut pas s’inquiéter. « Notre entreprise a fait un pari clair sur la production biologique, la sécurité alimentaire et la fraîcheur, et c’est ce que nos clients exigent le plus », conclut-il. 

Source : freshplaza.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *