La tomate marocaine cartonne en Europe

tomates_marocaines.jpg

Les exportations de primeurs démarrent dans de bonnes conditions. «Le marché de l’Union Européenne tout comme celui de Russie sont fort demandeurs», relève l’Association des producteurs et exportateurs des fruits et légumes.

Un constat corroboré par le directeur général de l’établissement de contrôle et de coordination des exportations (EACCE). Valeur jeudi 30 octobre, 44.000 tonnes de primeurs ont été exportées, soit une hausse de 54% par rapport à la même période de 2013. «Sur ce volume, 38.000 tonnes ont été écoulées sur le marché de l’UE et le reste sur la Russie», précise l’Eacce. Des chiffres qui sont respectivement en forte augmentation de 46 et 150%.


Par variétés, les 3/4 du volume expédié sont constitués des tomates. Et la variété cerise, ce fruit à forte valeur ajoutée y prédomine à hauteur de 53%. Ce qui explique aussi le niveau des prix jugés intéressants par de nombreux professionnels. Pour preuve, les valeurs forfaitaires à l’importation applicables depuis le 1er octobre 2014 pour le calcul du prix d’entrée sont en forte hausse par rapport au même mois de 2013. (Voir info ci-contre). Celles-ci dépassent largement le niveau minimum de 46 euros par 100 kg de tomates. Ceci, s’explique par le fait que le mode de calcul retenu par la Commission européenne, après les tractations suite à l’adoption des actes délégués, concerne les ventes réalisées auprès des marchés de gros que des centrales d’achat. De plus toutes les variétés sont prises en compte (tomates rondes, cerises et grappes). Néanmoins, la tendance reste à confirmer avec le développement des volumes. Pour le moment, les sorties n’ont encore atteint leur rythme de croisière, soit entre 1.800 et 2.000 tonnes par jour. Mais le dégagement précoce de la production européenne permet d’espérer une évolution favorable du marché de l’UE. Cette année la production européenne a été assez précoce et le marché a été dégagé dès la mi-septembre. «Les jardins familiaux» qui constituent la grande ferme européenne des primeurs ont dû souffert des mauvaises conditions climatiques. Ce qui a profité aux exportations marocaines.

Sur la Russie, les opportunités s’annoncent également prometteuses pour les primeurs marocaines. A fin octobre, ce débouché a déjà absorbé 6.000 tonnes de fruits et légumes dont une part importante de tomates, soit le triple du volume réalisé à la même période de l’année passée. 

Source : leconomiste.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *