La Russie suspend provisoirement les importations des fruits et légumes égyptiens

tomate

La Russie suspendra de façon temporaire ses importations de fruits et légumes en provenance de l’Egypte à partir du 22 septembre. Selon le régulateur phytosanitaire russe, la mesure concernera entre autres les agrumes, les tomates et les pommes de terre. 

Si la suspension a pour motif officiel l’insuffisance des efforts du système phytosanitaire égyptien, peu d’analystes sont restés dupes d’une manœuvre intervenue quelques heures après le rejet par Le Caire d’un chargement de blé en provenance de la Russie. En effet, cette décision n’est que le dernier épisode d’une escalade qui a commencé depuis que les autorités égyptiennes ont mis en place une  politique de tolérance zéro aux ergots, alors même que selon les pratiques en vigueur sur le marché international, un seuil de 0.05% est généralement toléré.

Pour la Russie, dont l’Egypte est le principal client, cette situation est désormais préoccupante puisqu’elle affecte les cours de son blé. Dans le même temps, Moscou est la seconde destination des exportations de fruits et légumes égyptiens après l’Arabie saoudite. Aussi, les exportateurs s’attendent-ils à de grosses pertes, explique un  négociant égyptien. 

« La saison est supposée débuter au début du mois d’octobre et toutes les compagnies ont de gros contrats avec les producteurs égyptiens. Le peu de temps qu’il reste ne nous permettra pas de sécuriser d’autres débouchés », a-t-il poursuivi.

Si, indique Reuters, Moscou a une certaine tradition de l’usage des menaces et des suspensions d’importations pour résoudre ses différends commerciaux, beaucoup de partenaires céréaliers de l’Egypte approuveront  néanmoins sa position. En effet, la politique de tolérance zéro aux ergots menée par Le Caire a motivé le rejet de beaucoup de chargements et a rendu la destination moins intéressante pour les exportateurs. Preuve de ce désamour, le dernier appel d’offres de la GASC, l’autorité publique en charge des céréales, n’a suscité aucun intérêt, ce qui a entraîné son annulation.  

Les deux parties ont annoncé que des négociations devraient débuter assez vite pour amorcer une sortie de crise.

Srce : www.agenceecofin.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *