La réaction de l’APEFEL dans la presse internationale : Menace pour les tomates marocaines au sein de l’UE

apefel, lahoucine adardour

Face à l’augmentation des menaces du lobby espagnol contre les tomates marocaines, l’APEFEL (Association Marocaine des Producteurs et Producteurs Exportateurs de Fruits et Légumes) s’est tourné vers le gouvernement marocain pour son soutien. Ils ont demandé au gouvernement de prendre les mesures nécessaires au cas où le Parlement européen décide de pénaliser les exportations marocaines.

Le président de l’APEFEL, Lahoucine Adardour, dit que, malgré le respect des quotas fixés dans les accords entre le Maroc et l’UE, le lobby espagnol saisit chaque occasion pour attaquer les tomates marocaines. “Cependant, on a remarqué que la concurrence dans la saison 2015-2016 a été principalement entre les pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et le Luxembourg).”

Le Benelux a investi massivement dans des serres utilisant du biogaz et l’éclairage artificiel. “Cela a augmenté la production ce qui induit une  baisse des prix par rapport à la saison précédente. Il a également prolongé la saison de production, ce qui s’est traduit par un impact négatif sur les tomates espagnoles.”

 

“Il convient également de noter que les importations en provenance des pays tiers tels que le Maroc ne représentent que 13% du marché intérieur de l’UE, et les exportations marocaines ont donc aucun effet sur la situation commerciale de tomates dans l’UE. Un argument fort est que entre le 1er Octobre le 30 mai (période ouverte aux quotas marocains) prix des tomates européennes sont à leur plus haut. Au cours de la période estivale, lorsque le Maroc est pratiquement absent du marché européen, les pays de l’UE sont soumis aux lois de l’offre et de la demande “.

Ceci est l’article qui a été publié, la semaine écoulée, dans la presse internationale 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *