La production d’olives va baisser en 2016 en Espagne

olivier

L’organisation interprofessionnelle des olives de table, Interaceituna, a estimé que la production d’olives de table va baisser en 2016 par rapport à l’année précédente, même si elle est supérieure à la moyenne des sept dernières saisons.

Pour réaliser ces rapports, deux facteurs qui influent la production ont été pris en compte : les conditions météorologiques et l’alternance de productivité qui caractérise l’arbre de l’olivier induisant une production massive des fruits au cours d’une année et peu ou pas de fruits l’année suivante.

Les conditions climatiques n’ont pas beaucoup affecté la production oléicole, bien qu’il y ait un déficit de l’eau accumulé dans la zone orientale andalouse, une température sèche et des vents secs au cours de la seconde moitié de juillet, selon l’Union des petits agriculteurs et des éleveurs (UPA-Andalousie).

Ces températures élevées et ces vents forts ont endommagé les arbres d’olivier, provoquant un séchage des fruits et une réduction de la production par la suite.

Quant à l’alternance, une bonne récolte est prévue dans la région d’Utrera et Aljarafe, où les arbres sont censés récupérer leur potentiel après la faible production de l’année dernière. A l’inverse, la zone Arahal-Moron aura moins de production  suite au grand volume de récolte enregistré en  2015.

 

Selon l’UPA, la production nationale moyenne se situait à 546, 53 mille tonnes entre 2009 et  2015, répartie comme suit : 160,9 mille tonnes de la variété camomille, 32,68  de gordal, 256,69 hojiblanca, 33,07 cacereña, 42,46 carrasqueña et 20,73 les autres variétés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *