La plus grande ferme d’Afrique ouverte

L’inauguration officielle de la 13e édition du SIAM a été donnée, sur les sites de Jnane Ben Halima et Sahrij Souani, par le prince héritier Moulay El Hassan. Cette édition réunit plus de 1.350 opérateurs et acteurs nationaux et internationaux.   Les Pays-Bas sont l’invité d’honneur de l’édition 2018.

Le Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) a ouvert ses portes, mardi, à Meknès.  À l’instar de l’édition précédente, l’inauguration officielle de la 13e édition du SIAM a été donnée, sur les sites de Jnane Ben Halima et Sahrij Souani, par le prince héritier Moulay El Hassan. Cette édition qui réunit plus de 1.350 opérateurs et acteurs nationaux et internationaux, a entamé le débat sur la thématique choisie lors de cette 13e édition, à savoir la problématique de la logistique en relation avec les marchés agricoles, alors que le salon accueille, cette année, les Pays-Bas en tant qu’invité d’honneur.

Aujourd’hui, ce petit pays de 17 millions d’habitants, qui a adopté une agriculture très intensive et hautement mécanisée, est le premier exportateur européen de produits agricoles et le deuxième au monde, derrière les États-Unis. Soulignons que les pommes de terre, les fruits et autres légumes constituent la partie la plus importante de ses exportations agricoles, notamment vers l’Afrique. Parallèlement, ce pays se positionne en effet comme la plateforme logistique de l’Europe avec le port de Rotterdam (le plus grand port d’Europe), et l’aéroport d’Amsterdam Schiphol (plébiscité meilleur aéroport européen en 2013) a développé tous les modes de transport et une grande part de l’activité économique néerlandaise est organisée autour du commerce international et, par conséquent, des transports de marchandises. Ce qui permettra au Maroc de tirer bénéfice de l’expérience de la Hollande.

À cet égard, les fruits et légumes (non transformés industriellement) représentent 75% de ces exportations selon la Fédération du transport et de la logistique (FTL) de la CGEM. En revanche, les importations marocaines par voie routière sont dominées par des produits élaborés et sophistiqués industriels à hauteur de 61%, tandis que les produits de consommation en représentent 9%. Il va sans dire que la domination des fruits et légumes est essentiellement boostée par le lancement du Plan Maroc Vert. De 2008 à 2015, dix ans après sa mise en œuvre, la production agricole a connu un bond avec une amélioration de 31% de la production végétale alors que la contribution de ce secteur à la croissance a également augmenté, passant de 6% sur la période 2000-2007, à 20% sur la période 2008-2015.

De même, près de 90% de la surface agricole utile serait couverte contre les principaux aléas climatiques, alors que les exportations agricoles ont connu une hausse de 30% ces dernières années, améliorant ainsi les performances de ce secteur sur ce plan. Toutefois, le Maroc n’arrive toujours à réduire sa dépendance de l’UE. En effet, les produits agricoles exportés par voie routière vers l’UE, représentent 80% des origines et des destinations du transport international routier (TIR) qui assure 16% du commerce global du Maroc, tous modes confondus, avec l’Europe. D’où la nécessité de diversifier les marchés avec le développement de la logistique afin de réduire cette dépendance et assurer des débouchés commerciaux avec l’augmentation des volumes de production par le Plan Maroc Vert. Par ailleurs, seules 24 coopératives ont présenté leurs produits au sein du SIAM en 2006. Aujourd’hui, elles sont au nombre de 380 coopératives qui exposent divers produits de terroir marocain au sein du pôle «Produits du terroir», avec une visibilité pour les douze régions du royaume. Et annuellement, le pôle «Produits du terroir» est l’une des attractions du salon et draine une très importante affluence. Une occasion pour les petites coopératives de faire la promotion de leurs produits et de rencontrer de nouveaux clients.

En effet, les coopératives et associations de ce pôle réalisent plus de 80% de leur chiffre d’affaires annuel durant l’évènement. Le Maroc est devenu, aujourd’hui, le premier exportateur mondial de câpres, de haricots blancs et d’huile d’argan. Il est également troisième exportateur mondial de conserves d’olives et quatrième en clémentines et tomates.

Source: http://www.leseco.ma

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *