La filière des fruits rouges génère un chiffre d’affaires de 3 MMDH

Le périmètre du bassin du Loukkos s’accapare 80% de la production nationale de la filière des petits fruits rouges, qui comprend les cultures de la fraise, de la framboise et de la myrtille. Les chiffres d’une filière d’avenir au Maroc.

Selon les données d’un rapport de la Direction Régionale de l’Agriculture de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, la filière des petits fruits rouges a connu une croissance considérable depuis son introduction dans le périmètre du Loukkos.

Cette croissance a été favorisée par la proximité géographique avec l’Europe, les conditions pédoclimatiques propices, la disponibilité des ressources hydriques, la main-d’œuvre qualifiée, la maitrise des techniques de production et la délocalisation de la production de certaines entreprises européennes vers le Maroc, outre les incitations accordées par l’Etat à l’investissement.

Sur le plan socio-économique, la filière des fruits rouges génère un chiffre d’affaires estimatif de 3 milliards de DH et plus de 6 millions de journées de travail par an, soit 23% de l’emploi agricole au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, note le rapport.

La culture des fraises représente 48% des journées de travail, contre 32% pour les myrtilles et 20% pour les framboises. De plus, cette filière a fait preuve d’un fort dynamisme à l’export, avec un volume de 65% de la production totale des fraises, 90% des framboises et 95% des myrtilles, fait savoir la même source.

Les marchés d’exportation comptent au total 30 pays destinataires : 16 pays de l’Union Européenne, les pays du Golfe, l’Australie, l’Afrique du Nord et l’Amérique Latine.

La majorité des objectifs fixés dans le cadre du contrat programme proposé pour les années 2014-2020 ont été atteints, avec une superficie dédiée à la culture des petits fruits rouges au niveau de la zone du Loukkos, qui compte une vingtaine d’unités de conditionnement et de surgélation, atteignant 4.656 ha et une production globale dépassant les 134.000 tonnes.

La Fédération interprofessionnelle des petits fruits rouges est née récemment pour servir le développement et la promotion de la filière au Maroc afin d’assurer la défense des intérêts professionnels communs de ses membres.

Source : medias24.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *