Hausse des prix: retour à la normale pour l’oignon et la tomate

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts veut rassurer. Après une envolée des prix, l’oignon est en train de retrouver un tarif respectable. Il se vend actuellement au prix de 5 voire 6 dirhams le kilo. Un prix qui reste plus au moins élevé par rapport à la même période de l’année précédente, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 13 mai. En effet, c’est une hausse de 50% par rapport à 2018.


L’explication de la tutelle face à une telle hausse? La périodicité de la culture de l’oignon d’hiver (oignon vert) pratiquée essentiellement dans les zones pluviales dites Bour. Le problème cette année: les conditions climatiques défavorables. En effet, de faibles pluies, notamment durant les mois de janvier et février, ont été enregistrées. Le département évoquant même une baisse de près de 33% de la production dans certaines zones de production. Autre raison mise en avant: la campagne de commercialisation de l’oignon sec qui arrive en fin de stock et qui coïncide cette année avec le début du mois de Ramadan. En clair, un fort déséquilibre entre l’offre et la demande.


Concernant la tomate, elle voit son prix se redresser. Au premier week-end de Ramadan, le prix de la tomate n’a pas dépassé les 4,5 dirhams le kilo. Concrètement, le 7 mai, il a atteint 3,40 dirhams aux marchés de gros à Oujda, Marrakech et Rabat, 4 dirhams à Tanger et 4,33 dirhams à Casablanca, alors que la veille, les prix variaient de -12,5% à Oujda à +8% à Fès, Casablanca et Tanger. Le ministère justifie cette situation par le petit intervalle entre la fin de la production des tomates précoces et extra précoces, et le début de la production de la tomate de saison qui fait sa pleine entrée dans une semaine.

Source : m.le360.ma

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *