Espagne: les prix des myrtilles augmentent de 525% de la ferme au consommateur final

L’organisation agraire UPA s’est plaint ce mercredi que “depuis quelque temps, il y a eu de grandes différences entre les prix à l’origine des produits agricoles et d’élevage de Huelva et ceux facturés au consommateur final”. Dans le cas des myrtilles, l’écart entre les deux est «absurde, les producteurs reçoivent entre 2 et 4 € / kg, tandis que les magasins vendent les fruits à 20 à 25 € / kg, soit une hausse de 525%».

Les conséquences en sont très négatives pour des initiatives telles que la récente campagne «Say it with blueberries» lancée par Freshuelva et dont l’objectif principal est d’encourager la consommation, car il est clair que le principal obstacle à la consommation est le prix élevé des fruits dans les magasins.

Les producteurs des myrtilles de la province de Huelva ont déclaré à plusieurs reprises à l’UPA qu’ils étaient indignés et frustrés par la situation. Les producteurs disent que même s’ils supportent une grande partie du “fardeau” de la chaîne de valeur des myrtilles, ils doivent déduire du prix reçu les coûts liés à l’emballage, à la main-d’œuvre et au transport. Ce qui explique pourquoi beaucoup d’entre eux commencent à penser à la possibilité d’arrêter leurs récoltes, car le prix qu’ils reçoivent ne couvre pas leurs coûts de production.

L’UPA travaille actuellement sur de nouvelles réglementations agricoles, afin que les producteurs soient mieux protégés sur le marché, puisqu’ils sont actuellement l’un des maillons les plus faibles de la chaîne. En fait, l’UPA-Huelva veut promouvoir une forme particulière de protection pour les agriculteurs, afin que ces cas soient réglementés et que la spéculation sur les prix soit évitée.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *