DÉSINFECTION DES SOLS SOUS ABRI FROID/CAS PRATIQUE

désinfection du sol

La monoculture d’une espèce conduit au bout d’un certain nombre d’années à l’apparition de problèmes pathogènes de sol: phénomènes de mauvaise reprise, baisse de vigueur, hétérogénéité, chute de rendements …

Les problèmes sanitaires montent en puissance avec le temps et les restrictions réglementaires et/ou des cahiers des charges liées aux produits de désinfection.

Les pathogènes les plus couramment rencontrés sont: Fusariumspp, responsables de dépérissements, Verticilliumspp et Colletotrichumcoccodes sur solanacées, Olpidium sous abris cultures laitues, vecteur de la maladie des grosses nervures-bigvein sans oublier les nématodes à galles du genre Meloïdogyne.spp.

– MESURES PROPHYLACTIQUES

Avant tout, étudier les solutions alternatives autres que la désinfection chimique ainsi que l’intérêt et la faisabilité technique et économique pour l’exploitation:

  • Changer d’espèce, de variété ou allonger la rotation.
  • Prévoir de greffer quand ce n’est pas une technique déjà pratiquée sur la parcelle.
  • Choisir des solutions alternatives (plantes éradicantes, plantes pièges, engrais verts…).
  • Stimuler les défenses naturelles des plantes, par une amélioration des techniques culturales, du calendrier de production, de la fertilité du sol.

QUAND DECIDER DE DESINFECTER?

Il est important de connaître l’état des lieux de la parcelle:

Observer le système racinaire à l’arrachage de la culture précédente pour diagnostiquer la présence d’altérations sur celles-ci: racines liégeuses, galles …

Le faire sur plusieurs zones dans la parcelle.

Noter les problèmes rencontrés sur les cultures, et faire déterminer pour connaître le pathogène responsable, sa pathogénicité (son agressivité sur les plantes).

METHODES CHIMIQUES

La liste des fumigants disponibles est réduite. Les produits ne sont pas soumis pour l’instant à une application par un prestataire mais la tendance va dans ce sens. La plupart des sociétés phytosanitaires souhaitent professionnaliser les applications de fumigants de sols pour une question de sécurité pour les applicateurs, de stockage de produit et d’efficacité des traitements .L’application de ces produits devra dans l’avenir, à priori, sûrement nécessiter un agrément pour l’utilisateur final ou passer par une entreprise agréée.

CONDITIONS GENERALES POUR REALISER UNE BONNE DESINFECTION

  • AVANT :
  • Eliminer le maximum de résidus des cultures malades et surtout de système racinaire : ceci permet d’enlever de la parcelle une partie de l’inoculum.
  • Ne pas faire d’apport calcique dans les 6 mois qui précèdent.
  • Eviter tout apport de matière organique avant désinfection car cela peut perturber la diffusion des gaz dans le sol.
  • Préparer le sol comme pour un semis. Décompacter le sol le plus profondément possible (le gaz ne diffusera que dans la partie meuble du sol) et le plus émietté possible (toujours pour faciliter la pénétration du gaz dans le volume de terre et dans tous les agrégats). Le sol doit être exempt de mottes et de débris végétaux non décomposés sur toute l’épaisseur à désinfecter.
  •  Humidifier le sol en plusieurs fois (pour éviter la compaction) et assez tôt pour provoquer le réveil des organes de conservation des champignons et avoir le sol à la bonne humidité au moment de l’application (50 à 70 % de la Capacité de Rétention). Le degré d’humidité du sol doit être maintenu à 60% : il est conseillé d’obtenir ces conditions 2 semaines avant le traitement et jusqu’à l’application, afin que les organismes cibles soient les plus sensibles au fumigant.

Remarque : La dormance de certaines graines d’adventices sera également levé ce qui permettra même s’il n’y a pas d’usage pour cela de baisser la pression des mauvaises herbes.

  • la méthode d’application diffère d’un produit a l’autre en fonction des concentrations des molécules actives, des doses et des recommandations technique des firmes phytosanitaire.
  • MISE EN PLACE D’UN FILM BARRIERE
  • Un film barrière doit être mis en place dès l’incorporation terminée du fumigant  Celui-ci limite au maximum la volatilisation des gaz actifs et permet ainsi d’optimiser l’efficacité de la désinfection. La durée de mise en place dépend de la température du sol:
  • -8 à 12 jours entre 12°C et 15°C
  • -6 à 8 jours entre 16°C et 20°C.
  • APRES :
  • Eviter de contaminer le sol trop rapidement avec les outils de travail de sol, les pneus ou avec le plant. Ne pas retravailler le sol en profondeur (respecter le niveau de sol désinfecté).
  • Quelle que soit la technique de désinfection une assez grande perturbation des équilibres biologiques et parfois chimiques peut se produire.
  • Attention à la gestion de l’azote derrière désinfection : les bactéries permettant le cycle de l’azote sont détruites et il peut y avoir des largages importants d’azote sous forme ammoniacale.
  • En général, il est obligatoire de réaliser un test cresson avant plantation pour éviter toute phytotoxicité sur la culture.
  • il est absolument obligatoire de respecter le délai avant plantation recommandé par les fabricants de chaque produit.

BONNE PLANTATION.                                                                                                                                            BRAHIM OUBEZA /AGRONOMIST.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. OUBEZA BRAHIM dit :

    je trouve que c’est intéressant pour la profession en cette période de campagne, merci hortitechnews pour la publication.

  2. Elhoussain Aarab dit :

    Bon sujet au bon moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *