Des producteurs italiens en colère contre le Maroc suite à la suspension d’importation des espèces hôtes de la X. fatidiosa

xyllela.jpg

La presse italienne a publié la décision de l’ONSSA (l’Office Nationale de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires) portant sur la suspension d’importation des plants des espèces hôtes de la bactérie Xyllela fastidiosa, notamment les agrumes et l’olivier, afin de prévenir le risque d’introduction de cette maladie au Maroc.

Cette décision vient après une action similaire de la France ayant suspendu l’importation de 102 espèces différentes susceptibles d’être des plantes hôtes de la X. fastidiosa. La même source a affirmé que le Maroc a pris cette décision comme action préventive alors qu’aucun cas de contamination avec cette bactérie n’a été détecté au Maroc.

Les producteurs italiens se sont mis en colère suite à cette déclaration officielle et ont affirmé, à travers les médias, que ce pays (le Maroc) exporte vers l’union européenne des produits qui sont contaminés dont principalement la tomate tout en citant l’exemple du prétendu virus qui a été détecté la campagne dernière sur des tomates marocaines et dont le ministère de l’agriculture marocain a adressé un communiqué niant ce genre d’information et affirmant que le produit marocain est sain et salubre et se conforme aux normes de qualité internationales.

Le représentant de l’association italienne des producteurs “Coldiretti” dans la région de Polia, la zone la plus productrice des plantules, a souligné que cette région a payé trop cher les accords Maroc-UE tout en précisant que les producteurs marocains ont inondé le marché avec leurs produits qui ont des prix très faibles et qu’ils continuent à utiliser des pesticides interdits en Union Européenne représentant ainsi un risque majeure sur la santé des consommateurs italiens.

La même source a affirmé que la concurrence entre les deux pays, Maroc et Italie, souffre d’un grand déséquilibre vu le coût de la main d’œuvre qui est très faible au Maroc en comparaison avec l’Italie qui respecte toutes les normes nationales sur le volet social.

Le représentant de l’association a également ajouté que l’eau utilisé en irrigation pour la tomate marocaine ne correspond absolument pas aux normes de santé et sécurité ce qui a causé, sur les campagnes précédentes, différents cas de maladies digestives.

En outre, le ministre des politiques agricoles, alimentaires et forestières a demandé à Phil Hogan, commissaire européen de l’agriculture d’accorder des subventions aux agriculteurs italiens qui sont touchés par cette décision du Maroc.

Source : alyaoum24.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *