Des apiculteurs engagent un procès contre Bayer et Syngenta !

abeille_pesticide.jpg

Les apiculteurs de l’Ontario (Canada) ont lancé un procès en justice contre deux grandes entreprises chimiques, prétendant que leurs pesticides ont causé la mort d’abeilles provoquant par la suite une réduction de la production du miel et une augmentation des coûts.

Les producteurs de miel protestent contre Syngenta AG et Bayer CropScience, selon eux, ces compagnies ont été  “négligentes” dans “la conception, la fabrication, la vente et la distribution” de pesticides du groupe des néonicotinoïdes, qui sont utilisés pour la culture du maïs, du soja et d’autres cultures.

Le procès réclame 450 millions de dollars en dommages-intérêts, pour récompenser les colonies d’abeilles perdues ou endommagées. Dans la déclaration déposée (sept 2014), les deux sociétés affirment qu’ils ont perdu respectivement plus de 2 millions de dollars dans la production des abeilles et du miel à cause des néonicotinoïdes entre 2006 et 2013, lorsque les pesticides sont devenus largement utilisés au Canada.

Tom Congdon, dont le grand-père a crée  Sun Parlor Honey il y a plus de 89 ans, dit que «  Healt Canada » a confirmé la présence des abeilles mortes ou mourantes parmi ses 1950 ruches. Dans une interview, il a déclaré que son entreprise a connu des pertes d’abeilles tout l’été, et il n’a aucun doute que les pesticides nénicotinoïdes sont la cause.

Syngenta et Bayer n’ont pas répondu aux demandes d’entretien pour le procès en question. Les entreprises chimiques ont dit que les abeilles n’absorbent pas suffisamment nicotinoïdes dans les champs pour que ça cause des  effets négatifs, les pesticides n’ont aucun danger s’ils sont utilisés selon les instructions.

Les néonicotinoïdes sont des pesticides systémiques que les agriculteurs utilisent pour protéger leurs cultures contre les insectes (exp. Acetamipride, Thimethoxame, Thiclopride). Certains de ces pesticides sont temporairement interdits en Europe et leur approbation est en cours de réévaluation par Health Canada. Le gouvernement de l’Ontario affirme qu’il envisage de réglementer l’utilisation des neonics, qui ont été cités comme contribuant à la mortalité de 58 % des abeilles en Ontario au cours de l’hiver dernier.

Au Maroc, certains importateurs commencent à demander aux producteurs de ne plus utiliser cette catégorie d’insecticides.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *