Comment prévenir la réduction de calibre des agrumes ?

calibre, qualité, agrumes, température, stomates, déshydratation

Cette année en Espagne, il y a eu une réduction significative de la qualité des agrumes, d’ailleurs c’était plus marqué pour les  variétés de clémentine et mandarines précoces.

Selon Carlos Arenes, producteur et ingénieur agronome, “la floraison a été très bonne et nous nous attendions à une très bonne récolte, mais les températures estivales élevées, au-dessus de 30 degrés Celsius pendant plusieurs jours ont empêché la production, dans de nombreuses fermes, de parvenir à un calibre satisfaisant. Dans certains cas, les mandarines ne seront même pas récoltées “, affirme-t-il.

Le spécialiste explique que, avec des températures supérieures à 30 degrés, les plantes ferment les stomates de leurs feuilles pour prévenir la déshydratation, car elles perdent de l’eau à un rythme plus rapide par rapport à ce qu’elles absorbent du sol.

“Les plantes possède naturellement ce mécanisme de protection. En effet, en ces jours où il faisait si chaud, les producteurs irriguaient le sol pendant des heures, mais les plantes prennent très peu de cette eau, car leurs stomates sont fermés. Les fruits sont incapables de faire ceci dans leurs premiers stades, ils se déshydratent et meurent parce qu’ils n’ont pas de moyen pour contrôler la déshydratation “, explique-t-il.

Système pour prévenir les coups de chaleur

Il y a quelques années, Carlos Arenes a développé un système de contrôle mixte contre le gel et la chaleur où l’eau peut être appliquée au-dessus des arbres.

“Chaque gramme d’eau évaporé au dessus de la plante lui enlève de la chaleur, puisque chaque gramme d’eau évaporée absorbe 590 calories. Si l’on applique 12 mètres cubes par hectare par heure, nous avons besoin de 12.000 litres, ce qui est équivalent à 12.000.000 grammes d’eau. Si chaque gramme absorbe 590 calories, nous arrivons à un total de 7,08 milliards de calories par hectare et par heure.”

D’une manière moins technique :” Sur une journée, nous avons la température d’une parcelle qui passe de 40 degrés Celsius à environ à 25 degrés. Si les parcelles sont ombragées, la température serait ajustée à un peu plus de 27 degrés, et nous auront moins de soleil et moins d’évaporation. Le soleil est la principale cause de l’évaporation, suivi par le vent “.

 

“Avec ces chiffres, nous pouvons commencer à comprendre un peu mieux les choses”, affirme Carlos. “Ce n’est  pas facile, parce que nous avons besoin de la quantité maximale d’eau à évaporer sans saturer l’atmosphère en humidité. Ce système consiste en des aspersions d’eau sur les arbres avec une taille contrôlée des gouttelettes pour permettre à l’eau d’atteindre les cultures et s’évaporer au dessus sol sans causer un excès en humidité.”

Avec ce système, les fruits croissent en taille tous les jours, quelle que soit la température, avec une augmentation de calibre considérable et une précocité de plus d’une semaine, à la fois interne et externe. “Pour  certaines variétés de clémentine, nous utilisons des brumisations pendant la nuit pour créer un plus grand écart de température et obtenir une coloration précoce et un bon équilibre sucre/ acide.”

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *