Cératite : une nouvelle méthode pour lutter contre ce fléau

cératite agrumes.jpg

Des scientifiques ont réussi à modifier génétiquement les mâles de cette mouche, de sorte que le couple engendre seulement des individus de sexe mâles. Cette méthode offre des avantages considérables par rapport à la méthode de stérilisation des mâles (TIS) qui produit des mâles  affaiblis qui ne peuvent pas s’accoupler.

Des scientifiques des universités de East Anglia et Oxitec Ltd (Royaume-Uni), ont réalisé une nouvelle méthode pour combattre le fléau de la mouche des fruits, qui respecte  l’environnement, selon l’étude publiée dans “Proceedings of the Royal Society B”.

La mouche des fruits, un parasite qui provoque de graves dommages à plus de 300 types de cultures à fruits, des légumes, des fruits secs de partout dans le monde, est actuellement contrôlée par une combinaison d’insecticides, de piégeages de masse, lutte biologique et des lâchers d’insectes stériles pour produire des accouplements non-viables, connu sous le nom Technique des Insectes Stériles (TIS).

Parmi toutes les techniques actuellement utilisées pour contrôler cette mouches, les chercheurs considèrent que la TIS comme la plus respectueuse de l’environnement car il utilise les mâles stériles pour perturber l’accouplement entre les mâles et les femelles sauvages. L’inconvénient de cette méthode est que ces mâles n’ont pas tendance à s’accoupler dans la nature, parce que la méthode d’irradiation utilisée pour la stérilisation les affaiblis.

«Notre recherche visait à déterminer si la libération des mouches d’Oxitec, qui sont génétiquement modifiées de sorte que seuls une progéniture de cératite mâles survivent, pourrait fournir une meilleure alternative ». 

“Les mouches génétiquement modifiées ne sont pas stériles, mais ils ne sont capables de produire qu’une descendance de mâle après l’accouplement avec des femelles sauvages. Ceci réduit rapidement le nombre de femelles nuisibles aux cultures dans la population. En utilisant cette méthode signifie que les mâles n’ont pas à être stérilisés par irradiation avant de les lâcher. Ceux-ci sont plus sains que les mouches traditionnellement utilisées pour la TIS. 

“Nous avons simulé un environnement sauvage dans des serres sécurisées contenant des citronniers à l’Université de Crète (Grèce). Lorsque nous avons testé la libération des mouches mâles génétiquement modifiés, nous avons constaté qu’ils étaient capables de produire un effondrement rapide de la population dans ce système fermé. “Cette méthode présente une alternative qui n’est pas cher et efficace par rapport à l’irradiation. Nous croyons qu’il s’agit d’un nouvel outil prometteur pour traiter la cératite qui est à la fois écologique et efficace. ” 

Dr Simon Warner, directeur scientifique à Oxitec Ltd, a déclaré: “Oxitec ont développé une approche génétique pour contrôler la mouche méditerranéenne qui est spécifique à l’espèce et rentable qui repose sur le traitement des mâles pour arriver une auto-limitation de la progéniture femelle. Cette étude montre que cette approche est efficace et, une fois les approbations réglementaires nécessaires obtenues, la technologie permettra aux producteurs une méthode sûre et efficace pour protéger leurs cultures.” La prochaine étape de la recherche sera d’obtenir l’approbation pour des études en plein champ“

Source : uea.ac.uk

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *