Brève histoire de l’utilisation des pesticides

pesticides3.jpg

L’agriculture que nous connaissons a commencé il y a environ 10.000 ans, nous avons commencé à s’inquiéter de l’état sanitaire des plantes environ cinq minutes plus tard. Les premières preuves que l’Homme  a débuté, délibérément, l’utilisation de substances pour contrôler les insectes nuisibles remontent aux Sumériens qui ont utilisé le soufre il y a environ 4500 ans.  Des bloques de souffre ont été brûlés dans les champs pour éloigner les insectes et les acariens.

Il est fascinant que le soufre, qui est le fongicide le plus communément appliqué disponible aujourd’hui, a été le premier utilisé. Ce composé est facilement disponible dans la nature et relativement sûr à utiliser.

Il y a environ 3000 ans, les Chinois ont commencé à utiliser l’arsenic et le mercure contre les poux du corps.

Il s’agissait clairement d’une mauvaise idée. L’utilisation de l’arsenic a continué dans les années 1920 et 1930, c’est pourquoi les gens ont célébré le début d’une nouvelle génération de pesticides (y compris le fameux DDT) dans les années 1950. Tout est relatif.

Le pyrèthre est un autre pesticide moderne utilisé couramment dont les origines sont très anciennes. Dérivé des fleurs de chrysanthème, les agriculteurs chinois l’ont utilisé il y a plus de 2000 ans quand ils ont remarqué que les parasites ne s’attaquent pas aux chrysanthèmes. Les commerçants ont commencé a partagé l’information entre eux et le pyrèthre a trouvé sa voie dans les fermes et les jardins européens.

Les agriculteurs américains ont commencé à utiliser le pyrèthre en 1860, Aujourd’hui, le pyrèthre n’est pas seulement le pesticide le plus utilisé, mais il est souvent utilisé sur les fermes biologiques.

Cependant, ce composé  tue les insectes bénéfiques, il est toxique pour les poissons, et pourra causer une augmentation du niveau d’œstrogène chez les humains.

En 1939, un chimiste suisse, Paul Hermann Muller, a découvert le potentiel toxique d’un composé incolore et inodore qui sera plus tard nommé DDT. Il a remporté le prix Nobel de médecine pour sa découverte, et d’abord le DDT a été utilisé  principalement par les agriculteurs et pour contrôler les populations de moustiques vecteurs du paludisme.

La biologiste Rachel Carson a publié dans son livre “le printemps silencieux“ en 1962 la vérité cancérigène du DDT et comment il a pu atteindre la chaîne alimentaire pour une large gamme d’animaux. Le livre de Carson nous a enseigné que nos corps sont plus poreux et absorbant vis-à-vis des produits chimiques autour de nous et plus que nous le pensions. Carson à changer la façon dont on aperçoit et on applique les pesticides.

Dans les années 40, l’introduction du premier herbicide sélectif a révolutionné le contrôle des mauvaises herbes dans le monde entier.

L’un des herbicides les plus largement utilisés dans le monde c’est le 2, 4-D qui a été utilisé tout au long de la guerre du Vietnam, a une forte toxicité due en grande partie à d’autres composants ajoutés.

Aujourd’hui, heureusement, l’accent est moins mise sur le recours aux pesticides et elle est plus orientée vers la gestion intégrée des ravageurs (IPM), qui se base essentiellement sur la lutte biologique comme  ligne de défense principale.

Les invasions de ravageurs sont inévitables, mais lorsqu’elles sont gérées en lutte intégrée (IPM), on obtient une efficacité meilleure, plus durable et avec un faible risque sur l’environnement et l’Homme.

Source : Sherwoodparknews.com

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *