BASF et Syngenta parmi les soumissionnaires pour la cession de Bayer-Monsanto

Bayer, Monsanto, fusion, enquête

BASF et Syngenta font partie des entreprises qui ont soumis des offres préliminaires pour les actifs que Bayer envisage de vendre, afin d’obtenir l’approbation réglementaire, pour sa reprise de ses 66 milliards de dollars du géant des semences Monsanta, selon les personnes proches du sujet.

Les deux entreprises ont exprimé leur intérêt préliminaire à acquérir la branche semence de Monsanto, qui comprend le canola, les graines de coton, l’herbicide LibertyLink, pour ses caractéristiques résistantes et l’herbicide Glofosinate, ont déclaré ces personnes tout en demandant de ne pas être identifiés car les délibérations sont privées. Bayer peut également vendre les semences d’ail et de poivron séparément ou dans le cadre d’un pack entier, a indiqué la même source. Au total, les cessions peuvent aller de 2,5 milliards de dollars à 3 milliards de dollars, ont-ils déclaré.

Les dirigeants de BASF et de Syngenta ont déjà avancé qu’ils allaient faire une offre pour les actifs que Bayer est entrain de vendre afin de compléter la fusion avec Monsanto cette année. Les discussions sont à un stade précoce et les cessions peuvent encore prendre quelques mois de plus pour être compléter, ont-il-indiqué. Aucune décision finale n’a été prise et les entreprises pourraient encore décider de ne pas procéder aux offres, ont-ils déclaré.

Les représentants de BASF, Syngenta et Bayer ont refusé de faire du commentaire sur le sujet.

Bayer a placé les actifs sur le bloc au début de cette année et a invité les prétendants à soumissionner pour l’ensemble du paquet ou des marchés individuels, anticipant ainsi les préoccupations des autorités de concurrence au fur et à mesure que les industries des semences et des pesticides se consolident, les gens se familiarisent avec la situation.

Alors que BASF s’est abstenu de dépenser dans l’achat de l’industrie agrochimique jusqu’à présent, Syngenta est en train d’être acquise par China National Chemical (ChemChina) dans une affaire de 43 milliards de dollars. DuPont a convenu de vendre ses actifs de protection des cultures à FMC en mars pour fusionner avec les régulateurs passés de Dow Chemical.

Pour BASF, un mouvement pour acquérir les actifs de démarrage de Bayer serait également loin de sa stratégie actuelle, axée sur la protection des cultures. L’unité des solutions agricoles de l’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de 5,57 milliards d’euros (6,25 milliards de dollars) l’an dernier, en baisse de 4,3% par rapport à l’année précédente.

Bayer renforce son bilan avant l’acquisition prévue de Monsanto. Ce mois-ci, il a généré environ 2,1 milliards d’euros en vendant des actions et des obligations convertibles du fabricant de produits chimiques Covestro AG, en recourant à une hausse du cours des actions depuis le spin-off (scission) de l’unité en 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *